Oran

Acte de vandalisme au Santa Cruz d’Oran

La statue de la grotte de Notre-Dame de Santa Cruz d’Oran a subi un acte de vandalisme le 4 mai dernier qui a consisté en son renversement avec son socle de pierre, engendrant la détérioration de ses deux bras, indique samedi soir l’évêque d’Oran, Jean-Paul Vesco dans un communiqué. « Ainsi que cela a été rapporté par la presse, la statue de la grotte de Notre-Dame de Santa Cruz a été l’objet d’un acte de vandalisme dans la nuit de lundi 4 mai. Contrairement à ce qui a été écrit, la statue n’a pas été décapitée, mais renversée avec son socle de pierre et ses deux bras ont été endommagés dans la chute », précise la même source. « Ce geste ne fait pas honneur à ceux qui l’ont commis et qui en portent seuls la responsabilité.
Il n’aura pas le dernier mot sur la volonté de « Vivre Ensemble en Paix » dont nous célébrons aujourd’hui la journée mondiale qui a donné son nom à l’esplanade du sanctuaire », souligne l’évêque d’Oran.

Le coût astronomique du Covid-19
Dans le contexte d’une pandémie dévastatrice, l’économie mondiale devrait, selon les projections, enregistrer une forte contraction, estimée à -3,2% pour l’année en cours, selon le rapport de Situation et perspectives de l’économie mondiale de mi-2020, publié mercredi par les Nations unies. L’économie mondiale devrait perdre près de 8 500 milliards de dollars américains de produit économique mondial sur les deux années à venir en raison de la pandémie de Covid-19, ce qui anéantit pratiquement tous les gains enregistrés au cours des quatre années. Cette forte contraction économique, la plus forte enregistrée depuis la Grande Dépression des années 1930, s’ajoute à des prévisions économiques qui ne tablaient déjà que sur une croissance anémique de 2,1% au début de l’année. Ce rapport estime que la croissance du PIB des économies développées devrait chuter à -5% en 2020. Une croissance modeste, d’à peine +3,4%, tout juste suffisante pour compenser les pertes, est anticipée en 2021.

L’oignon se vend à… 150 DA
En ces temps de confinement et de jeûne, certains commerçants s’en donnent à cœur joie pour dépouiller les malheureux citoyens. C’est ainsi que nous avons constaté que l’oignon était cédé à pas moins de 150 DA. Du jamais vu de mémoire d’Algérien.

L’Espagne cible les réseaux de passeurs
La Garde civile espagnole a diffusé, ce jeudi, les images montrant des harragas algériens à bord d’une embarcation qui se dirigeait à vive allure vers les côtes espagnoles. Au total, la Garde civile a annoncé être intervenue sur neuf embarcations en provenance d’Algérie, cinq sur la côte et quatre en haute mer. Elle a annoncé avoir arrêté onze personnes, accusées de faire partie d’un groupe criminel qui avait pour objectif de faciliter l’entrée en Espagne d’étrangers de manière irrégulière. Les mis en cause agissait entre Oran et Almería. Ils ont réussi à transférer 126 personnes d’origine algérienne en deux jours. Parmi eux figurent des mineurs, des femmes enceintes et une personne handicapée, selon la même source.

«Libération» recouvre son indépendance
Une nouvelle ère va s’ouvrir pour Libération. Altice France se sépare du journal pour le transférer dans une société à but non lucratif, un dispositif inédit pour un quotidien en France et censé garantir l’indépendance du titre, dont les dettes seront épongées.
“Cette nouvelle structure garantit à Libération sa totale indépendance éditoriale, économique et financière” et sera “présentée aux instances représentatives du personnel”, précise le groupe dans un courriel envoyé en interne et consulté par l’AFP ce jeudi 14 mai. “Les droits actuels de la rédaction seront intégralement maintenus et garantis”, ajoute le texte. Cette nouvelle structure déclenche l’ouverture d’une clause de cession (un dispositif qui permet des départs volontaires) dans le journal qui compte 200 salariés.
Concrètement, Altice France (également propriétaire de BFMTV, RMC et SFR) va créer un “Fonds de dotation pour une presse indépendante”, qui acquerira, via une filiale (Presse Indépendante SAS) le journal, sa régie et sa société de développement technologique. Ce dispositif s’inspire de celui adopté par le site Mediapart en 2019, lui-même imaginé à partir du modèle unique au monde du “Scott Trust”, qui protège depuis les années 1930 le quotidien britannique The Guardian.
Le groupe Altice s’engage à “doter substantiellement ce Fonds de dotation pour permettre à Libération de rembourser l’intégralité de ses dettes, mais aussi de lui donner, progressivement, les moyens nécessaires au financement de son exploitation future et ainsi garantir son indépendance à long terme”.

Mis aux poings
«Nous ne sommes plus un pays sérieux », Philippe Juvin, chef des urgences de l’hôpital Georges-Pompidou à Paris.
Cette sentence, en dépit de sa dureté, ne va pas empêcher certains de continuer à se faire soigner en France. Quelle triste époque nous vivons !

« Tout manquement aux règles de confinement réduira à néant les efforts de l’État pour venir à bout de la pandémie », ministre conseiller à la Communication, porte-parole officiel de la présidence de la République, M. Belaïd Mohand Oussaïd.
La discipline doit être de rigueur.

«La Chine exprime son vif mécontentement et sa ferme opposition face à cette diffamation (voler et plagier les résultats concernant les recherches sur le coronavirus) NDLR. À en juger par leurs antécédents, ce sont les Etats-Unis qui ont mené les plus Importantes opérations de vol sur internet à l’échelle mondiale», Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des Affaires Étrangères.
Et « pan » sur le bec !