Scoop contre vie humaine

Une des dernières brutalités des médias mainstream et de la presse alternative est de prendre des séquences vidéo ou photos en live sur des événements ou des situations qui mettent en jeu la vie et/ou la dignité humaines. Hier, à Hussein Dey, un octogénaire s’est jeté du 4e étage de la maison familiale. Soufrant de sénilité, il a profité d’un moment d’inattention de sa famille pour se jeter, tête la première, en bas de l’immeuble qu’il habitait, à la rue Tripoli.
La première chose à faire pour les jeunes accourus sur les lieux, était de prendre en photo le vieil homme gisant dans son sang. Le seul souci était, à ce moment précis, de prendre le bon angle, la meilleure photo, sans pixels, de tout balancer, en temps réel, sur facebook et les réseaux sociaux, pour alimenter sa page. Voilà où nous en sommes avec les médias mainstream et la presse alternative. L’ancienne école de la presse écrite est en train de mourir.
Cela me rappelle aussi le film « Mad City », un très beau film américain réalisé par Costa-Gavras, sorti en 1997, avec John Travolta et Dustin Hoffmann dans les premiers rôles.
Max est un employé licencié qui devient par désespoir, par dépit et par dépression un preneur d’otages. Un journaliste ambitieux se précipite sur ce scoop… Mais la pression devient trop forte et la situation dérape. Hallucinant, la vie face au scoop bête et méchant.
Dans ce film plein de lucidité, Costa-Gavras fait une critique sans concessions des grands médias et de leurs pouvoirs, la manipulation de l’information et de l’opinion publique. Un univers glauque où l’émotion humaine et les vibrations de la vie et du cœur s’effacent derrière l’appât du gain et l’attrait du scoop…
I. M. A.