Mali

Les Maliens en attente des résultats officiels du scrutin des présidentielles : Un deuxième tour entre IBK et Cissé, selon les premiers décomptes

L’élection présidentielle malienne s’est déroulée, dimanche dernier, dans un calme relatif, et dans des conditions «satisfaisantes, en dépit d’incidents sécuritaires mineurs » a indiqué le Premier ministre malien, Soumeylou Boubeye Maïga, dans un communiqué rendu public, sur le scrutin auquel ont été appelées, les huit millions de Maliens pour élire leur futur président, pour les cinq prochaines années. Après le début des opérations de dépouillement des bulletins de vote, dès la fermeture des bureaux de vote, dimanche, en fin de journée, hier, chaque centre était en pleine opération d’affichage des résultats du scrutin, avant leur centralisation et le comptage des voix, dernière opération, au terme de laquelle, les Maliens sauront qui des 24 candidats a été élu ou les deux devant se présenter au deuxième tour prévu, le 12 août prochain. Les observateurs et les journalistes présents ont indiqué, dans leurs déclarations respectives aux médias, hier, que la tendance donne favoris pour le second tour, le président sortant, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) et le chef de file de l’opposition malienne, Soumaïla Cissé. Il est à rappeler que l’élection présidentielle au Mali a vu la participation de 24 candidats en lice dont IBK , Cissé et une femme Mme Kanté Djénéba Ndiaye et que dimanche dernier, jour du scrutin, 23 000 bureaux de vote ont été repartis à travers le territoire malien, pour les 8 millions d’électeurs inscrits sur les listes électorales. Si la course des 22 candidats s’est arrêtée, dès la tendance qui s’est dégagée, après le dépouillement des urnes, de bon nombre de bureaux et de centres de vote, les deux favoris, ont maintenu le cap, de leur course, en prévision du deuxième rendez-vous électoral, la dernière étape, qui les départagera, pour que l’un d’eux, occupera, durant les cinq prochaines années, le siège de la présidence malienne. Alors que le décompte des voix, a commencé, en fin de journée, avant-hier, sous le regard des Maliens et des différents observateurs locaux et étrangers, depuis, le peuple malien et les deux favoris candidats, pour le second tour, attendent , l’annonce des résultats officiels du scrutin et également le taux de participation. Notons que les premiers résultats partiels sont attendus dans les 48 heures, après la tenue du scrutin de la présidentielle outre que le gouvernement malien a cinq jours, après le jour J, pour annoncer les résultats définitifs. Sur les incidents survenus dans certains centres et bureaux de vote, selon la télévision publique ORTM, citant le ministère de la Sécurité intérieure, «les incidents ont empêché le vote dans 105 bureaux.» et en raison de l’insécurité, «61 bureaux n’ont pu ouvrir dans les régions de Mopti (centre du pays ) et à Tombouctou (nord-ouest du Mali) , où le matériel électoral a été «saisi» dans 18 bureaux, d’après la même source. Par ailleurs notons que le Premier ministre a déclaré, hier, que «nous pouvons avoir des élections imparfaites mais aussi des élections acceptées par tous» après sa rencontre avec les candidats en lice, à la présidentielle malienne, qui se tient pour la seconde fois, en présence de la mission des Nations unies, au Mali et de l’opération militaire française, Barkhane, composée de 4000 soldats français.
Sur les incidents à l’origine de l’annulation de l’opération de vote dans certains bureaux, la cheffe de la mission d’observation de l’Union européenne, a fait savoir que sa délégation a formulé «une demande» aux autorités maliennes, «de rendre publique la liste des bureaux de vote où le scrutin n’a pas pu avoir lieu.» a-t-elle déclaré, animant une conférence de presse.
Karima Bennour