Participation aux législatives 2017 : Le PT de Louisa Hanoune rejoint le peloton

Le PT (Parti des travailleurs) a tranché, hier, la question des prochaines législatives de 2017. Ainsi, la tendance générale observée au sein du Comité central du parti était pour la participation, au courant d’une rencontre tenue à Zéralda (Alger). Cette décision met donc fin à un suspense qui aurait duré quelques semaines, même si ce choix ne constitue pas pour autant une surprise pour le parti de Louisa Hanoune.
Étant l’une des dernières formations politiques à s’exprimer sur la question, le PT a donc décidé de prendre part aux élections législatives du printemps. Une telle décision est loin d’être motivée par des considérations «stratégiques», mais elle s’inscrit, plutôt, dans une démarche «tactique», apprend-on du parti. C’est la cheftaine de la formation de gauche, Louisa Hanoune, elle-même, qui a annoncé la décision devant un parterre composé par les membres de l’instance organique suprême. Cette participation s’ajoute au lot des partis politiques, toutes tendances confondues, ayant choisi d’investir leur candidature dans les échéances électorales de mai prochain. Au cours de son intervention, Hanoune a indiqué néanmoins, que les travaux de la rencontre ordinaire de son Comité central se poursuivront à même de pallier à toute surprise pouvant changer la position de son parti concernant les prochaines législatives.
Néanmoins, peu de chance qu’un imprévu puisse avoir lieu dès lors que la décision de participation a reçu l’unanimité au sein du parti de la gauche. En tout cas, le PT a jugé fortement utile de pérenniser sa présence au sein de l’Assemblée populaire nationale à même de conforter son ancrage dans les institutions élues. Ce qui est, du reste, un objectif visé par toutes les formations qui ont annoncé leur participation. Cependant, il ne s’agit pas uniquement «d’obtenir des sièges» comme l’a fait remarquer la patronne du Parti des travailleurs. Pour elle, il s’agit surtout de capitaliser et de défendre des acquis sociaux et politiques. Autrement dit, le capital enregistré en matière de droits syndicaux des travailleurs, des jeunes, ainsi que celles en trait avec les questions engageant l’avenir du pays, a expliqué la SG du PT.
Ainsi, la présence de Hanoune au sein de la deuxième chambre parlementaire s’avérerait un moyen de pression supplémentaire sur les pouvoirs publics, à même d’exprimer «les attentes de la majorité du peuple algérien et de trouver les solutions efficaces aux problèmes socio-économiques et politiques actuels», a avancé Hanoune entre autres arguments faisant valoir sa décision de participation. Sur un autre plan, la Dame de fer a appelé à l’organisation des prochaines élections dans un cadre plus respectueux des valeurs de la démocratie à même de garantir un vote transparent et intègre. En ce sens, elle a exhorté l’administration «à faire preuve d’impartialité». Par ailleurs, Hanoune a appelé l’ensemble de la classe politique à une participation massive pour faire face aux défis actuels de l’Algérie.
F. Guellil