«Le diktat» des nouveaux bacheliers

Les résultats de l’examen du baccalauréat 2018 ont été donnés ce jeudi. L’évènement a fait des heureux comme des malheureux. Du baume au cœur pour certains et le cœur brisé pour d’autres. Abattus par la déception, ces derniers se sont tus et se mettent à un autre examen, celui de la remise en question. Pour les premiers, la joie était au comble, leurs familles surtout. Ce qui relève de l’ordre naturel des choses. Sauf que, la joie de ceux qui ont arraché le fameux sésame a viré en une liesse populaire, voire publique ! Là encore, ça peut passer pour une particularité algérienne. Toutefois, durant la nuit qui a suivi les résultats, les heureux élus ont investi places publiques, rues et quartiers. Du coup, les habitants ont été bien servis: tapage et nuisances sonores au rendez-vous à Alger, Annaba, Médéa, et autres grandes villes du pays. À aucun moment on a pensé aux personnes malades et âgées, aux bébés et aux âmes à la sensibilité fragile. Des klaxons de voitures et des hurlements se sont fait entendre durant toute cette nuit. Des feux d’artifices et autres fumigènes se sont vus à des kilomètres à la ronde. C’était le diktat…version nouveau bachelier, cette fois-ci !
F. G.