Deux p’tits tours puis s’en vont…

Une des calamités qui a atteint notre pays dans tous ses organes vitaux est l’instabilité, le manque de suivi. Chaque année, deux années, plus ou moins, un nouveau responsable est là pour faire le ménage dans le manège, faire table rase de ce qui a été fait pour mettre en avant ce qu’il va faire, et ce qu’il va faire ne se fera peut-être jamais, parce qu’entre-temps, il a été démis, limogé, emprisonné ou poursuivi pour des chefs d’inculpation qui vont du simple larcin au crime d’État.
Au final, rien ne sera jamais fait convenablement, et tout reste à faire…
I. M. Amine