12.9 C
Alger
3 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
Culture+

Originaire de Sierra Leone : La danseuse Michaela DePrince inspire Madonna

La chanteuse américaine Madonna envisage de réaliser un long-métrage inspiré de l’histoire de Michaela DePrince, orpheline de guerre originaire de la Sierra Leone et devenue danseuse classique reconnue.

Après Obscénité et vertu (2008) et W.E. (2011), Madonna va se lancer pour la troisième fois dans la réalisation d’un film avec en toile de fond l’histoire d’une Africaine aujourd’hui célèbre : Michaela DePrince. En 2014, celle-ci avait publié un livre autobiographique, Taking Flight, dont Madonna entend s’inspirer pour conter l’histoire singulière de cette jeune orpheline, abandonnée par son oncle dans un orphelinat de Sierra Leone pour cause de vitiligo, une maladie provoquant une dépigmentation de la peau.
L’adaptation du livre Taking Flight sera assurée par Camilla Blackett, scénariste qui a travaillé sur plusieurs séries télévisées, notamment Bienvenue chez les Huang.
Michaela DePrince, une histoire peu commune
Récupérée par un couple d’Américains, Michaela DePrince a rejoint les États-Unis où elle est devenue danseuse professionnelle. Avant de rejoindre le ballet national néerlandais, où elle est aujourd’hui première danseuse, elle avait intégré le Joburg Ballet, le corps de ballet de Johannesburg (Afrique du Sud). « Le parcours de Michaela m’a parlé à la fois en tant qu’artiste et activiste qui comprend ce qu’est l’adversité «, a commenté Madonna, citée dans le communiqué publié mardi. « Nous avons une opportunité unique de mettre un coup de projecteur sur la Sierra Leone et de permettre à Michaela d’être la voix de tous les orphelins aux côtés desquels elle a grandi «, a ajouté l’artiste de 59 ans. « Je suis honorée de pouvoir donner vie à son histoire.
“Michaela est déjà apparue, dans son propre rôle, dans le documentaire Le Concours de danse de Bess Kargman, sorti en 2012.
Ce film n’est pas le premier que Madonna fait sur une histoire impliquant l’Afrique.
En 2008, Madonna avait réalisé le documentaire I Am Because We Are sur les orphelins du Malawi, où elle a adopté quatre enfants.

Related posts

Soirées de Ramadhan : le spectacle de flamenco « Racine de Quatre » subjugue le public oranais

courrier

50 ans de Kurt Cobain : Ces influences inattendues qui ont fait le succès de Nirvana

courrier

Salles de cinéma : Mihoubi appelle secteur privé à investir

courrier

Patrimoine mondial de l’Unesco : L’Ukraine veut inscrire Tchernobyl

courrier

Gods of Egypt : les ravages du whitewashing

courrier

Christie’s : Une vente aux enchères caritative pour soutenir la scène artistique de Beyrouth

courrier