Ligue-1

Le championnat devrait aller à terme : La FAF soulagée par le geste de la CAF

Sujet à polémique depuis déjà quelques semaines, le sort du championnat de Ligue 1 a été finalement tranché. La compétition ira bel et bien à son terme après que la Confédération africaine de football (CAF) a consenti à prolonger d’un mois les demandes d’engagement des clubs pour les compétitions interclubs de la saison 2021-2022.

Les pays membres de la CAF dont l’Algérie, doivent désormais transmettre leur demande au secrétariat général de la Confédération via le système CMS de la CAF avant le 30 juillet prochain, précise la même source.
La CAF avait dans un premier temps fixé le 30 juin comme date butoir pour l’enregistrement des clubs qualifiés pour ses deux compétitions interclubs à savoir la Ligue des champions et la Coupe de la Confédération.
Comme la Ligue 1 accuse un énorme retard pour avoir débuté la saison en décembre, il était impossible à la Ligue de football professionnelle de caser plus de 13 journées avant le 30 juin. D’où la demande formulée par la FAF à la CAF pour obtenir extension exceptionnelle des délais d’engagement des clubs dans les compétitions interclubs, pour la saison 2021-2022.
Cela évitera à l’instance footballistique nationale un véritable casse-tête chinois, car tout le monde craignait que le scénario de la saison passée se produise encore. On se rappelle à ce propos qu’en raison de la propagation de la pandémie du Covid-19, toutes les activités sportives ont été interrompues. Cela a conduit l’ex-bureau fédéral à recourir au système de l’indice pour désigner le champion ainsi que les clubs concernés par les compétitions africaines de l’exercice suivant.
Ce n’est pas tout, puisque la FAF était également dans l’obligation de supprimer carrément la relégation, tout en changeant le système de compétition de tous les paliers.
La Ligue 1 par exemple se joue cette saison avec 20 clubs ce qui explique les difficultés rencontrées par la LFP pour clôturer le championnat à temps, sachant que son coup d’envoi a été donné avec un sensible retard, puisque la première journée s’est jouée vers la mi-novembre dernier.
A présent que la CAF a donné une suite favorable à la doléance de la FAF, il appartient à la LFP de boucler le championnat dans six semaines, ce qui n’est guère une mince affaire quand on sait qu’il reste encore 12 journées à disputer. Il n’est donc pas à écarter que l’instance que dirige Abdelkrim Medouar recoure à la solution extrême en programmant deux matchs chaque semaine. Elle n’a d’ailleurs pas d’autre solution que d’opter pour cette programmation infernale quitte à faire des mécontents parmi les clubs.
Hakim S.