expositions sur le patrimoine immatériel

Yennayer 2971 : Affluence aux expositions sur le patrimoine immatériel à Chlef

Les expositions sur le patrimoine immatériel, organisées au niveau d’un nombre d’établissements culturels de Chlef, à l’occasion de la célébration du nouvel an Amazigh 2971, ont attiré un grand nombre de citoyens de la wilaya (de toutes les catégories d’âge). Cette affluence des citoyens a été particulièrement constatée à la maison de la culture, lieu du coup d’envoi officiel des festivités de Yennayer, en présence des autorités locales, où les visiteurs ont été très intéressés par les stands des expositions du patrimoine immatériel mettant en exergue la diversité culturelle de la wilaya de Chlef. « La table de Yennayer ornée de plats traditionnels, de même que les habits amazighs des enfants sont autant de signes racontant cet événement. Il s’agit d’un trait d’union entre les générations démontrant l’attachement de l’actuelle génération à ses traditions et à son patrimoine culturel », a estimé, à ce propos, Mme. Barbari, présidente de l’association « Ahlam pour les échanges culturels ». « Yennayer c’est, également, un symbole de l’attachement de l’homme Amazigh à sa terre et son vœu de vivre une nouvelle année pleine de bonnes choses », a-t-elle ajouté. En dépit de la conjoncture sanitaire exceptionnelle des festivités de ce nouvel an Amazigh, due à l’épidémie du coronavirus et aux mesures préventives contre la propagation du virus, les familles ont tenu a être présentes à cet événement, dans le respect stricte du protocole sanitaire en vigueur. La manifestation a été, aussi, saluée par l’Hadja Fatma, qui s’est dite contente d’y participer en dépit de sa « modestie » comparativement aux activités de l’année dernière, en raison des mesures de prévention contre la Covid-19. « Yennayer est une date historique, qui rappelle les ancêtres et un patrimoine culturel qu’il est impératif de préserver », a-t-elle souligné. Pour son concitoyen Abdelkader, ces festivités démontrent la « diversité culturelle des différentes régions de la wilaya, tant dans la manière de célébrer l’événement, de porter les habits traditionnels, ou de préparer les plats de Yennayer, tout en constituant une opportunité pour apprendre aux enfants les traditions et coutumes liées à notre histoire et à notre identité », a-t-il indiqué. L’événement a été, aussi, célébré à la Chambre d’artisanat et des métiers (CAM) de la cité « Bensouna », où quelque 25 artisans ont pris part à une exposition de produits artisanaux en relation avec Yennayer, dont des objets en doum, des ustensiles traditionnels et des objets d’art de décoration d’intérieur. Selon les responsables de la CAM, cette manifestation, organisée dans le respect du protocole sanitaire, a « enregistré une grande affluence, à l’origine d’une bonne activité commerciale et d’une ambiance festive propre à Yennayer ». L’opportunité a ,aussi, donné lieu à l’animation, au niveau de la maison de la culture, d’une conférence sur le nouvel an Amazigh, des déclamations poétiques en Tamazight, une représentation théâtrale et des chants, outre un défilé d’habits traditionnels portés par des enfants. Ces expositions, organisées, également, au musée public « Abdelmadjid Meziane », où sont animées des pièces théâtrales et des ateliers pour apprendre le Tifinagh aux enfants, se poursuivront jusqu’a jeudi prochain, ont indiqué les organisateurs.