Des petites gens dans des grands souliers

C’est l’histoire du crapaud qui voulait se faire aussi gros qu’un bœuf. Vous connaissez certainement la fable, tirée du recueil de La Fontaine. Ce que vous connaissez moins c’est que La Fontaine a puisé ses sources dans la littérature musulmane, qui était très avancée par rapport à la France et à l’Europe à l’époque médiévale.
Donc cette histoire de petites gens qui s’emplissent de vent pour donner l’image d’être grands est aussi ancienne que le monde, et il s’est trouvé des personnes, dans d’autres temps et d’autres lieux que l’Algérie, qui avaient cette prétention d’être ce qu’ils n’étaient pas en réalité.
Rien ne justifie pareils efforts à vouloir donner une image importante de soi ; chacun doit vivre la vie qui lui est compatible et qui, surtout, équivaut à ses aptitudes. S’accepter, accepter sa condition, vouloir se hisser plus haut dans le bon sens est la logique de la nature et ils sont, entre autres, des secrets bien gardés du bien-être social. Il faut juste chausser la pointure de son pied et non celle du pied d’un autre.
F. O.