Chérif Benhbilès

LE DG DE LA CNMA, CHÉRIF BENHBILÈS, AU « COURRIER D’ALGÉRIE » : «Trois milliards de Cts d’indemnisations au profit des éleveurs assurés»

Dans une déclaration au Courrier d’Algérie, le directeur général (DG) de la Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA), Chérif Benhbilès a affirmé que « 3 milliards de centimes d’indemnisation ont été consacrés au profit des éleveurs assurés » auprès de cette caisse, à ceux ayant subi des pertes suite à la peste des petits ruminants et de la fièvre aphteuse. Plus explicite, il nous a confirmé, vendredi passé, dans ce sens, qu’une centaine d’éleveurs assurés à la caisse ont été indemnisés.
Par ailleurs, il convient de souligner, dans ce sillage, que la valeur des indemnisations accordées par la CNMA aux agriculteurs à travers le pays suite aux dégâts occasionnés par les épidémies et autres catastrophes naturelles pour l’année 2018 avoisine les 7 milliards de dinars. Aussi, ces indemnisations ont concerné tous les agriculteurs et éleveurs assurés auprès de cette caisse. Rappelant, ainsi que tous les agriculteurs et éleveurs dont le cheptel a été affecté par la peste des petits ruminants (PPR) et la fièvre aphteuse ont été indemnisés pour une valeur atteignant les 20 millions depuis le début de l’année en cours. D’emblée, il faut savoir également qu’après l’apparition de la peste ovine et de la fièvre aphteuse, des pertes considérables de ruminants chez les éleveurs ont été enregistrées, ceci dit et s’agissant du nombre réel du cheptel décimé, il était impossible, selon la Fédération nationale des éleveurs (FNE), de le savoir précisément du fait, a-t-elle ajouté que certains éleveurs évitaient de déclarer toutes leurs pertes et surtout ceux qui n’ont pas assuré leur bétail ou encore ceux n’ayant pas jugé utile de déclarer leurs bêtes. De ce fait, précise-t-on encore que l’indemnisation des éleveurs sera difficile, sur sa totalité en raison de la non-déclaration ou de la non-souscription d’assurance par certains éleveurs. Il faut dire aussi que certains éleveurs rencontrés, et dont le cheptel était victime de la peste ovine et de la fièvre aphteuse, veulent toujours être indemnisés.
Mehdi Isikioune