Douanes

Elles seront octroyées en fonction des opérations avortées : De nouvelles primes pour les douaniers

La direction générale des Douanes semble prendre les devants pour éviter que les douaniers ne soient impliqués dans des affaires de corruption. En effet, le Dg de cette institution a annoncé la mise en place de nouveaux mécanismes d’incitations à la faveur de chaque douanier ayant réussi à saisir des produits dangereux ou à démanteler une opération de contrebande. Intervenant, hier, à l’occasion de la journée internationale de la Douane, célébrée chaque 26 janvier, le DG des Douanes, Farouk Bahamid a tenu à assurer les douaniers en annonçant de nouvelles primes qui seront octroyées à chaque individu ayant arrivé à avorter une opération de transfert d’argent illégal ou relative à la contrebande de marchandise. Ceci permettra de réduire la corruption et de pousser le douanier à redoubler d’efforts, ce qui protègera sans doute l’économie. Également, à en croire les propos du Dg des Douanes, ces « incitations contribueraient davantage à l’activation des contrôles ».
Sur un autre sillage, abordant le volet de la numérisation, Farouk Bahamid a souligné que celle-ci permettra de faciliter les procédures douanières.
À cet effet, le responsable a fait part de l’adoption de nouveaux mécanismes de contrôle, basés sur le contrôle intelligent ainsi que la pré-analyse des données. Plus loin, il a annoncé la mise en place d’une nouvelle unité de traitement de ces données des voyageurs.
Pour sa part, le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, a promis de lutter contre la mauvaise gestion et la bureaucratie dans ce secteur. Également présent à cette occasion, le ministre a appelé les services douaniers à se concentrer sur les moyens permettant de combattre et à éliminer ces deux problèmes qui se répercutent négativement sur l’économie nationale. De ce fait, Raouya a mis l’accent sur la nécessité d’œuvrer à mettre en place les facilitations bancaires et logistiques. Néanmoins, en ce qui concerne la réforme du système douanier, le premier argentier du pays a qualifié ceci de nécessaire émanant du besoin permanant des importations des biens et services.
À noter que ces nouvelles primes permettront de réduire le nombre d’affaires de fraude dans ce corps. Au passé, l’ancien DG des Douanes Kaddour Bentahar avait avancé que 180 membres des douanes, “tous grades confondus”, ont été révoqués et une vingtaine de dossiers en traitement par l’administration pour leur implication dans des affaires de corruption. Ainsi, bien que les chiffres ne soient pas dévoilés de manière courante, il n’en demeure pas moins que le fléau existe bel et bien dans ce corps.
Il convient de rappeler qu’au cours des derniers mois, plusieurs affaires de transfert illicite de devise ont été avortées. Selon les statistiques, en 2018, les douanes ont pu saisir pas moins de 4,5 millions d’euros, 43 000 dollars et quelques dix millions de dinars, selon des chiffres avancés par Ennahar. Ces montants colossaux étaient destinés à franchir les frontières algériennes d’une manière illégale. De même, plusieurs personnes ont été arrêtées et déférées devant la justice. Ces dernières allaient, dans la majorité des cas, prendre des vols à destination D’Istanbul, Doha ou Dubaï.
Lamia B.