Boukadoum

ELLE SE TIENT DEPUIS, HIER, EN ITALIE : Boukadoum à la réunion ministérielle du G20

Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum participe, à l’invitation de son homologue italien, Luigi Di Maio, à la réunion des ministres des Affaires étrangères du G20 qui se tient sous la présidence de l’Italie depuis hier jusqu’à aujourd’hui. « Les participants aux travaux de cette réunion aborderont plusieurs questions liées à la consolidation de l’ordre mondial multilatéral et à la sécurité alimentaire ainsi qu’au développement durable et l’action humanitaire, notamment dans le continent africain, en tenant en compte des défis à relever suite à la pandémie de Coronavirus qui a touché le monde entier », a indiqué un communiqué du ministère des AE.
« Lors de cette rencontre, Boukadoum évoquera les positions de l’Algérie concernant ces questions ainsi que ses efforts visant à atténuer les retombées de la pandémie et à surmonter ses effets aux niveaux régional et international », a précisé la même source. Le chef de la diplomatie algérienne tiendra, en marge de ces travaux, « des rencontres bilatérales avec plusieurs de ses homologues, pour examiner les relations bilatérales et les questions régionales et internationales d’intérêt commun ».
Dans une première intervention, le chef de la diplomatie algérienne, a appelé, le G20 à jouer un rôle plus important pour assurer l’accès équitable des pays aux vaccins anti covid-19, indiquant que sans une vaste campagne de vaccination, les économies africaines continueront d’être affectées négativement. « J’appelle le G20 à jouer un plus grand rôle pour assurer un accès équitable aux vaccins entre les pays en fournissant des vaccins, en partageant les connaissances et l’expertise, et en soutenant les initiatives régionales, telles que l’Africa Vaccine Acquisition Task Team (AVATT) », a déclaré le chef de la diplomatie algérienne au cours de son intervention à la réunion des ministres des affaires étrangères du G20 qui se tient à Matera en Italie.
« La pandémie de Covid-19 a révélé de nombreuses lacunes et faiblesses du système international, notamment un manque de solidarité qui entraîne actuellement des inégalités et des disparités dans l’accès aux vaccins contre la Covid-19″, relève-t-il. « Les pays africains sont directement exposés à ce préjudice. Sans une vaste couverture vaccinale, les économies africaines continueront d’être affectées négativement par les contraintes et les restrictions », ajoute le ministre.
Par conséquent, « les niveaux de pauvreté et d’insécurité alimentaire en Afrique devraient augmenter considérablement, créant un climat présentant un fort potentiel d’instabilité et de conflit », met-il en garde.
M. B.