Confinement

Covid-19 : Le ministre de la Santé exclut le retour au confinement total

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière (MSPRH), Abderrahmane Benbouzid, a affirmé que le confinement total « n’est pas à l’ordre du jour », précisant toutefois que cette mesure n’est pas totalement exclue et sera ciblée dans les localités qui verront une « propagation importante » des cas de contaminations au Coronavirus.
« Le retour au confinement sanitaire n’est pas à l’ordre du jour, néanmoins, nous avons des instructions que si une wilaya, une commune ou une daïra enregistre une propagation importante du virus représentant une menace sanitaire pour les citoyens, il n’est pas exclu que le Premier ministère opte pour un confinement ciblé dans des régions qui verront une progression importante des cas de contaminations au Coronavirus. Cela étant, nous ne souhaitons pas en arriver là », a déclaré le ministre lors d’une conférence de presse animée hier au siège du ministère à Alger. Indiquant qu’aucune wilaya n’est actuellement soumise au confinement total, « la décision d’imposer le confinement n’est pas du ressort du ministère de la Santé », ajoutant dans le même contexte, « le recours au confinement total n’est pas une chose facile, que ce soit pour le peuple ou pour l’économie ».
Tout en reconnaissant un « rebond des cas de contaminations en Algérie, à l’instar du reste du monde où la progression est beaucoup plus importante », Benbouzid a imputé cette situation à de « multiples raisons » y compris le non-respect des mesures de prévention, telles que le port du masque, en particulier dans les rues ». Rappelant que « le nombre des affections évolue conséquemment à la multiplication du nombre de tests ».« Ce qui nous préoccupe le plus, ce sont davantage les décès et, fort heureusement, nous enregistrons moins de cas qu’au départ où nous avions recensé 30 décès. Ceci, bien qu’on en soit aujourd’hui à plus de 400 contaminations/jour au coronavirus. Aussi, nous œuvrons pour soigner nos malades afin de leur éviter qu’ils meurent du virus », a-t-il expliqué. Pour ce qui est de l’interdiction d’utiliser le scanner comme moyen de dépister le coronavirus, Benbouzid a démenti cette information, en soulignant que les résultats du dépistage par le scanner ne sont pas fiables à 100% car l’examen pouvant capter des altérations pulmonaires dues à des inflammations «qui ne sont pas forcément liées au Covid-19» a-t-il expliqué.
Pour rappel, le ministre de la Santé a réceptionné hier un don de kits médicaux destinés aux malades atteints du coronavirus. Il s’agit de 1500 valises Boussignac offertes par l’association Algériens solidaires en partenariat avec et l’association des Oulémas Algériens. Selon l’association «Algériens solidaires» comportant un groupe de médecins franco-algériens travaillant actuellement pour contrer l’épidémie, cet appareil permet, selon l’association de « passer le cap de la crise aiguë, évitant ainsi un probable recours à une intubation et l’utilisation d’un éventuel respirateur devenu très rare et très prisé par tous les pays, en cette période de Covid-19, et, à minima, de retarder l’aggravation de leurs cas, ce qui a pour effet, en phase critique de pandémie, de juguler l’afflux des patients ».
Sarah Oubraham