JSK

Coupe de la Confédération africaine : La JSK en finale 19 ans après…

Comme on pouvait s’y attendre, la JS Kabylie a validé son ticket pour la finale de la Coupe de la Confédération africaine de football, en battant les Camerounais de Coton sport sur le score sans appel de 3 buts à zéro, confirmant sa suprématie face à cet adversaire qu’elle a battu en demi-finale aller à Yaoundé (2-1) et en aller-retour lors de la phase des poules.
Désormais, la JSK est à 90 min de soulever cette prestigieuse coupe, ce qui n’était plus arrivé depuis le dernier sacré remporté par leurs aînés en 2002 (Coupe de la CAF)
L’ancien capitaine et président de la JSK, Miloud Iboud, actuellement porte-parole des Canaris, était évidemment très content à l’issue du match. Il a tenu à féliciter toutes les composantes de l’équipe pour le grand travail réalisé depuis le début de la saison.
«Dieu merci, nous sommes sur la bonne voie. Réaliser deux qualifications en deux compétitions différentes n’est pas une mince affaire. Ça fait 19 ans que la JSK ne s’est pas qualifiée en finale d’une compétition africaine et le moment est venu pour que notre club retrouve son lustre d’antan», a déclaré d’emblée l’ancien défenseur central emblématique des Lions de Djurdjura.
Interrogé sur le secret de cette réussite alors que tout le monde n’a pas donné cher à la JSK en début de saison, Iboud a mis en avant le travail réalisé par le staff technique et les joueurs depuis l’intersaison. «C’est le fruit d’un gros travail réalisé depuis l’intersaison. Les joueurs et le staff technique ont beaucoup bossé, et aujourd’hui on commence à récolter le fruit de tous les efforts déployés. Je sais qu’ils étaient nombreux à ne pas croire en nous, mais nous sommes allés au bout de nos ambitions, en nous qualifiant en finale de la coupe de la Ligue et celle de la coupe de la CAF. Evidemment, notre objectif prochain est de gagner les deux titres», a-t-il ajouté.
Le club kabyle avait pourtant le chemin parsemé d’embûches. On pense tous à la zone de turbulences traversée à cause de la guéguerre ayant prévalu autour des commandes du club et l’action enclenchée par les membres de l’assemblée générale des actionnaires visant à destituer le président Cherif Mellal de son poste. A ce propos, Ibous, l’homme de confiance de Mellal, n’a pas voulu trop s’y attarder. «Je préfère ne pas revenir à cet épisode, car le plus important pour nous aujourd’hui, est d’avoir réussi à réaliser un ce parcours extraordinaire. Cela nous fait oublier tout simplement tous les déboires qu’on avait vécus», s’est-il contenté de dire.
Le même responsable a enfin reconnu qu’il ne s’attendait pas personnellement à ce parcours de premier ordre de son équipe. «Franchement, au vu de tout ce qu’on a vécu, et au vu des changements opérés au sein de notre effectif qui comporte actuellement plusieurs jeunes manquant d’expérience, je ne m’attendais pas à un tel parcours», a-t-il dit. La JSK va défier en finale les Marocains du Raja Casablanca, qui ont recouru aux tirs au but pour valider leur billet pour la finale qui se jouera cette fois-ci sur un seul match que va abriter la capitaine du Bénin Cotonou.
Hakim S.