Finale de la Coupe d'Algérie USMBA-JSK

USM Bel Abbès : Plus de 80 millions DA dans les caisses grâce au trophée de la Coupe d’Algérie

En butte à une crise financière aiguë depuis le début de la saison 2017-2018, l’USM Bel-Abbès a réussi à s’offrir une véritable bouffée d’oxygène en remportant le trophée de la Coupe d’Algérie, qui a permis à la trésorerie de ce club de Ligue 1 d’être renflouée par plus de 80 millions de dinars. «Cette bouffée d’oxygène est tombée à point nommé, surtout avec les interminables problèmes financiers auxquels nous avons été confrontés tout au long de cette saison», a déclaré mardi à l’APS le directeur général de l’USMBA, Kaddour Benayad. Cette entrée d’argent représente les récompenses de la présidence de la République qui a octroyé au club une prime de 50 millions de dinars, ainsi que du sponsor officiel de la Coupe d’Algérie (Mobilis) et celui principal de la formation de la «Mekerra».
Des opérateurs économiques privés et publics implantés dans la ville de Sidi Bel-Abbès ont également sorti leurs chéquiers pour récompenser les protégés de l’entraîneur Si Tahar Chérif El-Ouazzani, même si leurs attributions «n’ont pas été conséquentes», a regretté le DG de l’USMBA. Cette entrée d’argent a permis également aux dirigeants de désamorcer la énième crise ayant ébranlé l’équipe avant le précédent match de championnat contre l’US Biskra (0-0), au terme duquel les «Vert et Rouge» ont assuré leur maintien parmi l’élite, et ce avant une journée de la clôture du championnat.
«Les joueurs ont menacé de boycotter ce match, ce qui nous a poussés à débloquer les primes de la coupe de l’ordre de 1,5 million DA pour chacun d’entre eux», a encore expliqué le même responsable, estimant au passage que l’heure était à la restructuration de la société sportive par actions du club en intégrant de nouveaux actionnaires à même d’injecter du sang neuf à la formation sportive. «Comme nous serons appelés la saison prochaine à disputer la Coupe de la Confédération africaine, nous sommes dans l’obligation de trouver de nouvelles sources de financement et renforcer le Conseil d’administration par des actionnaires capables d’aider le club sur le plan financier pour ne pas revivre le scénario de l’actuel exercice pendant lequel on a failli descendre en Ligue 2 en raison de la crise financière ayant secoué le club», a conclu Benayad.