Maudits soient-ils…

C’est l’histoire d’une famille qui a mangé de la pastèque dans un village de la wilaya d’Oum El-Bouaghi.
Si les adultes s’en sont sortis quitte avec une intoxication aiguë et deux heures d’hospitalisation, le cadet de la famille a perdu la vie. Aussi simple, aussi bête, aussi méchant et aussi ignoble que ça ! Arrosé aux eaux usées, la pastèque qui est en fait un fruit composé à plus de 90% d’eau, est particulièrement sensible aux eaux qu’elle absorbe, puisqu’elle en est totalement constituée. Certains paysans, en période de grosse chaleur, pour des raisons de gain, de toute évidence, arrosent leurs champs de pastèques avec les premières eaux trouvées dans la proximité, dussent-elles être des eaux d’égout ou de WC. Résultats : intoxications, dans le meilleur des cas, décès, dans le pire. Criminel est celui qui a commis cet acte exécrable, mais criminels aussi sont les responsables locaux qui ne contrôlent pas, ne surveillent pas, ne font pas l’effort de salubrité publique, ne font même pas le travail pour lequel ils sont payés, qui se lavent les mains après chaque diner et vont dormir l’âme en paix et la conscience tranquille. Pour ces dinars gagnés de manière criminelle, que la malédiction vous accompagne à jamais…
I. M. A.