Amara

L’instance footballistique algérienne remet ça : La FAF déclare la guerre aux arbitres africains «saboteurs»

La Fédération algérienne de football (FAF) a décidé d’aller de l’avant, pour protéger les chances de l’équipe nationale dans les éliminatoires du continent africain qualificatifs pour la Coupe du monde Qatar 2022 », ce qui l’a incité à porter plainte auprès de la Confédération africaine de football (CAF) contre l’arbitre botswanais Joshua Bondo, qui avait dirigé le dernier match contre le Burkina Faso, dans la ville marocaine de Marrakech.
Selon nos sources proches de la FAF, l’instance dirigée par Charafeddine Amara a déposé une plainte auprès de la «CAF» appuyée par de nombreuses vidéos et photos, confirmant que l’arbitre Joshua Bondo a commis de nombreuses erreurs ayant empêché les camarades de Mahrez de remporter le match qui s’est terminé sur un nul.
Les mêmes sources ont confirmé que la FAF a accusé l’arbitre Bondo d’avoir commis plus de trois fautes graves qui ont eu un impact direct sur le résultat, comme l’agression dont a été victime Ramy Bensebaini, ainsi que Ramiz Zerrouki. Le même referee a également privé le capitaine des Verts Riyad Mahrez d’un penalty qui ne souffrait d’aucune contestation, de surcroît dans les dernières minutes du match.
C’est la deuxième fois en l’espace de quelques mois que la FAF décide de porter plainte contre les arbitres. La première c’était après le match contre la Zambie à Lusaka en mars dernier lors des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations de 2022 prévue au Cameroun, et c’était contre l’arbitre Abdel-Eid Ali Mohamed des Iles Comores, qui a offert aux locaux, deux pénalités imaginables. Cet arbitre a écopé d’une suspension de trois mois, suite à cette plainte de la partie algérienne.
Le sélectionneur algérien Djamel Belmadi avait appelé à plusieurs reprises à protéger ses joueurs des jeux de coulisses, dont l’arbitrage en particulier. Il a estimé que les Verts sont souvent lésés, notamment quand ils se produisent à l’extérieur. Un paramètre qui donne des soucis pour le patron technique des Fennecs surtout à l’approche de rendez-vous décisifs comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde, qui demeure l’objectif majeur du sélectionneur national.
Hakim S.