Les barons se cachaient derrière une société d’exportation de déchets de plastique : Démantèlement d’un réseau international de trafic de cuivre au port d’Alger

Un réseau international de trafic international de câbles en cuivre destinés à l’exportation vers l’Europe, composé de 12 individus vient d’être démantelé, au niveau du port d’Alger, suite à l’enquête diligentée par la section de recherche de la Gendarmerie nationale de Bir Mourad raïs (Alger), a-t-on appris, hier, auprès du groupement territorial de ce corps constitué dans la wilaya d’Alger. Ainsi, la même source, a précisé que « l’opération d’enquête ayant réussi à mettre fin aux agissements des membres de ce vaste réseau spécialisé dans le trafic international de cuivre en destination de l’Europe (âgés entre 30 et 50 ans), a permis la récupération de pas moins de 63 970 kilogrammes de déchets de cuivre, qui est une matière interdite à l’exportation ».
En effet, selon un communiqué du groupement territorial de la gendarmerie nationale de la wilaya d’Alger, dont nous détenons une copie, le butin de guerre intercepté « était dissimulé par les mis en cause dans trois conteneurs, et prêt à être exporter depuis le port d’Alger vers des pays de l’Europe ».
Selon les détails avancés par le même communiqué que nous avons reçu tôt dans la mâtinée d’hier, il en ressort que « les barons de la contrebande de cuivre de cette affaire avaient créé une compagnie d’exportation de déchets de plastique ». « Ils avaient aussi tissé des relations internationales illicites avec un réseau de trafic de cuivre, dans plusieurs pays de l’Europe ».Les premiers éléments de l’enquête diligentée par la section de recherche de la Gendarmerie nationale de Bir Mourad raïs, ont démontré que « les barons ont auparavant, lors des opérations commerciales à quai, réussi à faire passer plusieurs conteneurs transportant d’apparence des déchets de plastique ».Le communiqué du groupement territorial de la gendarmerie nationale de la wilaya d’Alger, a conclu que « les individus impliqués dans cette affaire, ont été présentés au procureur de la République près du tribunal territorial compétent, pour délit de constitution d’association de malfaiteurs spécialisés dans le trafic international des produits interdits à l’exportation ».
Mohamed Amrouni