Le ministre algérien anglophone et le cadre chinois arabophone

C’est une vidéo qui aura fait le buzz sur les réseaux sociaux et suscité lazzis et quolibets. C’est celle du ministre algérien de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab, qui, flanqué du wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, tançait en français devant les caméras et les journalistes un responsable chinois au sujet des délais de livraison du projet, puis se tournant vers le Chinois, il lui signifiait dans un anglais très approximatif , qu’il fallait respecter les délais et donner une date précise de livraison, pour ne pas dire chaotique.
Très calmement, le Chinois répondait par « I see », « I see », puis, prenant la parole, il fait savoir au ministre, dans un arabe classique très correct, qu’il comprenait les soucis de l’Algérie, et qu’il était là pour donner une date précise sur le délai de livraison, mais que si les Chinois avaient des devoirs , ils avaient aussi des droits, sans aller plus loin dans l’expression de sa pensée profonde.
La vidéo a fait le buzz et le cadre chinois a été encensé en long et en large…Comme quoi, il faut faire simple pour être bon.
F. O.