SAFWATP2

LE MAROC A MARCHANDE LA CAUSE PAR MANQUE DE MATURITE POLITIQUE : Un diplomate palestinien sonne l’échec de la normalisation

L’échec de la démarche de normalisation des relations entre le monde arabe et l’entité sioniste, c’est-à-dire, en fait, la reconnaissance de l’occupation coloniale de la Palestine, est maintenant une évidence.

Le forcing médiatique pour faire croire qu’il y avait chez les pays arabes un empressement à rejoindre la voie de la normalisation tracée par les États-Unis, n’a rien donné. Au contraire, les peuples arabes n’ont pas adhéré à ce mouvement de «trahison du peuple palestinien» et les actions menées par les Palestiniens eux-mêmes et leur résistance courageuse et héroïque aux agressions de l’occupant sioniste contre l’espace d’Al-Aqsa,  indiquent une tendance d’évolution de la situation absolument contraire aux objectifs visés par la démarche américano-sioniste de normalisation. Aujourd’hui, l’ambassadeur de la Palestine à Dakar, Safwat Ibraghith a parfaitement raison d’affirmer que les pays, comme le Maroc, qui ont annoncé la normalisation des relations avec l’entité sioniste ont manqué de maturité politique et ont accepté le marchandage de la cause palestinienne. « Toute normalisation (avec l’entité sioniste), à mon avis, est un manque de maturité politique », a-t-il déclaré dans un entretien accordé au site d’information Afrik.com. Pour, Safwat Ibraghith, qui est également ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Palestine en Guinée-Bissau, au Cap-Vert et en Gambie, avec résidence à Dakar, la référence reste le plan de paix entre les pays arabes et l’entité sioniste, initié en 2002. Il rappelle que ce plan de paix prévoyait de faire la paix avec l’entité sioniste en échange de la restitution, entre autres, des terres des Palestiniens.
Le diplomate a déploré le fait que certains pays arabes, comme le Maroc, aient privilégié « leurs propres intérêts » au détriment de la cause palestinienne. Safwat Ibraghith, ce docteur en droit international humanitaire et ancien conseiller juridique de l’État de Palestine auprès de l’Unesco à Paris, rappelle aussi que l’alliance tripartite entité sioniste/États-Unis/Maroc « a été l’objet d’un marchandage orchestré par l’Administration Trump », consistant à normaliser les relations entre le Maroc et l’entité sioniste en contrepartie d’une prétendue ‘reconnaissance’ de la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental. « Ils ne peuvent pas le nier.
Cela a été un marchandage », a-t-il dénoncé, relevant que le Royaume chérifien n’était plus en mesure d’adopter des positions proches de la Palestine.
« Quand on a suivi les déclarations faites par les responsables marocains, dont leurs représentants à Addis-Abeba, ils étaient gênés (et) ne pouvaient pas s’opposer », a-t-il indiqué, ajoutant: « Quand on jette des fleurs (à l’entité sioniste), en lui souhaitant la bienvenue partout, cela veut dire qu’on demande aux Palestiniens de régler leurs problèmes à part ». Et, peut-on ajouter, cela signifie tourner le dos aux peuple palestinien et à ses droits, l’invitant à  ne pas être visible et à ne pas faire entendre sa voix. Le Maroc a tout fait pour offrir à l’entité sioniste un siège au sein de l’Union africaine (UA) avec l’aval du président de la Commission de l’UA, Moussa Faki. Ce fut un échec pour l’entité sioniste grâce à la position des Etats membres de l’UA qui sont toujours fidèles aux principes et aux sacrifices des peuples d’Afrique pour la liberté et l’indépendance de leurs pays, et qui n’ont pas oublié que l’entité sioniste est de nature coloniale et raciste.
La «normalisation» des relations de quelques pays arabes dont le Maroc avec l’entité sioniste avait été accompagnée d’un regain d’arrogance dans sa politique expansionniste et dans ses agressions contre les Palestiniens. Mais la situation a changé comme le montrent les faits sur le terrain : rejet de la tentative d’intrusion de l’entité sioniste dans l’UA, mobilisation et lutte des Palestiniens sur le terrain, vaste mouvement de solidarité pro-Palestine dans le monde, activités diplomatiques des pays arabes en soutien à la Palestine,…
M’hamed Rebah