PH . EBOULEMENT BOUIRA

«IL Y A URGENCE Mr. LE WALI ! NOUS VIVONS LA PEUR AU VENTRE !» : Un énorme éboulement de terrain menace la vie des habitants à Bouira

Le comité du village le plus peuplé de la commune de Saharidj, sis à une soixantaine de kilomètres à l’est de Bouira, Illithen en l’occurrence, a adressé ce jeudi, au wali de Bouira,  une requête portant le sceau de l’urgence quant à l’envoi d’une commission d’experts au sujet des récents éboulements qu’a connus la région.

Ainsi, a travers leur lettre de doléance, les représentants du mouvement associatif local insistent sur le caractère «urgent» et «crucial » de l’envoi d’une commission d’experts et d’enquête sur les affaissements de terrain qui se sont produits au niveau de ladite localité, et qui, selon les rédacteurs dudit document, représentent un danger imminent sur la vie des nombreuses familles situées en aval. Selon les représentants des villageois, la localité d’illithen est en proie à plusieurs mouvements de sol, qui seraient dûs, selon le comité, à la vétusté des canalisations d’eaux usées et autres installations de Sonelgez, situées en amont. Il est vrai que plusieurs affaissements de terrain ont été enregistrés, durant le mois en cours, dans plusieurs villages de la commune de Saharidj; ce qui a occasionné des dégâts matériels importants.
Nombre de citoyens avaient fait état de leurs craintes de voir ce phénomène frapper davantage avec les dégâts humains et matériels que cela pourrait engendrer.
«On a eu de belles frayeurs ! On a tout d’abord cru à un tremblement de terre. Par la suite, on a constaté que c’était la route, se trouvant à quelques dizaines de mètres de nos habitations, qui s’était affaissée. Aujourd’hui on vit avec la peur au ventre ! », nous ont confié certains villageois. Par ailleurs, il importe de souligner que le village voisin, dit M’zarir, connaît tout aussi la même situation d’alerte. Ici encore, le danger plane sur les habitants. Ce qui nécessite une intervention urgente des autorités compétentes afin d’éviter…le pire. Le tronçon situé sur la Route nationale N° 30, traversant la commune de Saharidj, s’est détérioré au niveau de plusieurs endroits. Même si aucun incident n’est encore à signaler pour l’heure, le danger que causent les éboulements risque de produire des catastrophes si les responsables chargés de veiller sur la sécurité des citoyens tardent à intervenir.
Il ne reste qu’à s’interroger si les autorités compétentes, étant saisies, sont bien conscientes du cri de détresse lancé par les villageois pour prendre des mesures urgentes afin d’éviter une situation qui s’avérerait périlleuse.
Omar Soualah