CNAPEST

IL ANNONCE UNE NOUVELLE GRÈVE : Le Cnapeste fait la sourde oreille à Belabed

Décidé à poursuivre son mouvement de contestation entamé le 2 novembre passé, le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (Cnapeste) a annoncé une nouvelle grève prévue lundi et mardi prochains. Visiblement pas convaincu des engagements pris par le ministre du secteur de régler les problèmes des travailleurs, le Cnapeste maintient, en effet, la contestation. Il a expliqué dans son préavis de grève transmis au ministère de l’Éducation nationale que son action était décidée pour que ses revendications soient prises en charge, notamment en ce qui concerne l’amélioration du pouvoir d’achat, le logement, la retraite, la préservation des acquis de l’enseignant, la protection des libertés syndicales, et l’ouverture de nouveaux postes budgétaires. Ceci intervient, faut-il le souligner, au moment ou le ministre du secteur, Abdelhakim Belabed, poursuit ses réunions de dialogue avec les syndicats du secteur, alors qu’il avait accordé sa première audience au Cnapeste. Mardi dernier, Belabed avait assuré que les portes du ministère sont ouvertes aux syndicats et qu’il n’était pas nécessaire de recourir à la grève car son département s’est engagé à répondre à toutes les préoccupations des travailleurs. Évoquant la révision des statuts particuliers, le ministre avait rappelé que toutes les propositions seront prises en considération quelles que soient leurs formes, tout en assurant que la hausse du point indiciaire et la baisse de l’IRG permettra d’augmenter les salaires. À rappeler que le débrayage initié par le Cnapeste le 2 et le 3 novembres a fortement touché les établissements scolaires notamment ceux du cycle secondaire au niveau de la capitale et dans d’autres wilayas du pays. Le taux de suivi de la grève variait entre 60% et 95% au niveau des lycées, entre 30% et 75% au niveau des établissements du moyen, et entre 5% et 30% au niveau du primaires.
A. Nch