Rahabi

LE PR BERKOUK L’AVAIT PRÉDIT ET RAHABI MET EN GARDE : « Le Maroc pousse vers l’escalade avec l’Algérie »

Le Maroc qui est enlisé dans la gestion du dossier de la reprise des combats par les combattants du Front Polisario, a préféré le pourrissement dans sa relation avec son voisin l’Algérie.

Les tentatives de déstabilisation fomentées par le Makhzen durant l’été dernier et l’aide qu’il apporte aux groupes terroristes qui visent la sécurité du pays et sa partition n’ont été qu’une étape dans ses velléités guerrières. Il a choisi la confrontation avec l’Algérie et il tente de l’entraîner dans un conflit aux conséquences très graves pour tous les pays de la région. Le Professeur M’hand Berkouk, spécialiste en géopolitique, lors de son passage au Forum du Courrier d’Algérie le 13 septembre dernier, avait prédit cette escalade. Il avait notamment affirmé que les attaques marocaines contre l’Algérie  vont se poursuivre et même s’exacerber à la faveur de l’appui et des conseils  de son nouvel allié, Israël. Et les faits n’ont fait que confirmer cette prédiction, puisque le Makhzen n’a pas hésité à perpétrer un crime abject contre des ressortissants algériens qui acheminaient du fret en direction de la Mauritanie, loin des frontières du Maroc et même de la zone tampon sous contrôle de la Minurso. Cette thèse, de l’escalade marocaine, est confortée par les propos de l’ancien ministre de la Communication et ancien ambassadeur d’Algérie en Espagne, Abdelaziz Rahabi,  qui a affirmé, sur sa page Facebook, que « cette agression militaire caractérisée qui a visé des civils algériens aux frontières algériennes et hors des frontières internationalement  reconnues du Maroc est une provocation qui  relève d’une volonté délibérée de passer de la stratégie de la tension diplomatique permanente, qui a montré ses limites,  à celle du choix de l’option de la pleine militarisation de la question du Sahara occidental. Le Maroc  fait le  choix de l’escalade au moment où la communauté internationale appelle  à l’exercice  du droit à l’autodétermination du peuple sahraoui. Il porte ainsi  l’entière responsabilité  de son acte et de ses conséquences  sur la paix et la stabilité de la région.
Il faudrait revenir un peu en arrière pour rappeler que sur le plan diplomatique, la dernière offensive marocaine pour faire adopter son plan de solution du conflit du problème du Sahara occidental et sa tentative grossière de « faire offrir », à Israël, le siège d’observateur au sein de l’Union africaine, ayant échoué, il a choisi l’option de l’escalade pour pousser au pourrissement dans la région et l’enlisement des efforts de la communauté internationale pour un règlement équitable du dossier du Sahara occidental qui garantirait le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination. D’ailleurs, il n’est pas à écarter, que dans les prochains jours, il pourrait faire étalage de ses muscles en organisant des manœuvres militaires  avec l’appui d’Israël, dans la zone qu’il contrôle au Sahara occidental. Dans son analyse de la situation, Rahabi a rappelé que  « le Sahara occidental est un territoire  non autonome qui relève de la décolonisation  au titre de la charte des Nations unies  et toutes ses déclarations et résolutions pertinentes depuis 1963.  Il est  reconnu, comme tel, par la communauté internationale et le Conseil de sécurité vient de le rappeler tout récemment. À ce titre, il ne peut  servir de base arrière à la puissance occupante pour lancer une attaque militaire de quelque nature que ce soit dans ce territoire sous contrôle de la Minurso. La gravité  de la  situation  donne à la réaction de  l’Algérie  toute sa légitimité  tout  comme elle justifie les mesures  adaptées qu’elle sera amenée à prendre». L’Algérie, qui a alerté les instances internationales, a averti que le crime ne restera pas impuni et que sa réponse sera à la mesure de la gravité des faits. Le makhzen est averti, partant du principe de la légitime défense, l’Algérie se réserve de répondre, à l’agression,  de la manière qu’elle jugera appropriée. L’escalade n’arrangera pas les affaires des peuples de la région qui aspiraient à la construction d’un bloc régional, complémentaire et unitaire et qui aurait son mot à dire dans un monde en pleine mutation. Le Maroc qui s’est allié avec le diable et Israël, est entré dans la phase de folie qui pourrait le pousser au pire. Le palais royal et le Makhzen sont avertis, « toute atteinte à l’Algérie sera durement réprimée”. Les tentatives d’Israël de le pousser à commettre l’irréparable, en provoquant un Moyen-Orient bis dans la région du Maghreb, resteront vaines car les peuples de la région sont matures et ne tomberont jamais dans le piège conçu dans les laboratoires du Mossad et les salons cossus sous contrôle du Makhzen.
Slimane B.