Zetchi

Il a encore exigé un meilleur rendement lors des deux prochains matchs : Zetchi maintient la pression sur Madjer

Même s’il ne rate aucune occasion pour appeler les fans algériens à soutenir le staff technique national, il n’en demeure pas moins que le président de la FAF, Kheïreddine Zetchi, donne l’impression d’être en train d’accorder un dernier sursis à Rabah Madjer et ses assistants. Ses propos tenus avant-hier à Sidi Bel-Abbès en marge de la réunion du bureau fédéral traduisent la pression que l’homme a décidé de mettre sur les épaules de l’ancienne star du football algérien, déjà décriée par nombreux supporters des Fennecs. Evoquant justement la sélection nationale, dont les derniers résultats en matchs amicaux ont causé des critiques pour son premier responsable technique, Rabah Madjer, le conférencier a déploré le fait que Madjer «soit constamment critiqué», même s’il a reconnu que les récents résultats des Verts «sont en deçà des espérances».
«Toujours est-il, il s’agit d’une baisse de régime temporaire. Nous avons grand espoir de voir le staff technique national réussir dans sa mission de remettre l’équipe nationale sur de bons rails. Nous souhaitons d’ailleurs que les résultats des prochains matchs seront meilleurs», a-t-il espéré. Vendredi passé, Zetchi avait également évoqué la nécessité pour l’équipe nationale de rendre une meilleure copie lors de ses deux prochaines sorties amicale en fin mai et début juin contre respectivement le Cap Vert et le Portugal, à Alger et Lisbonne. C’est que le fondateur du PAC n’a pas digéré les deux dernières défaites des Verts, en amical soit-il, contre l’Iran, avec l’équipe A, et l’Arabie Saoudite, avec l’équipe B.
Ces deux contre-performances ont été conjuguées, notamment à un rendement des plus décevants, ce qui a conforté davantage les opposants de Madjer et remis à nouveau en cause le choix du président de la FAF qui s’était déjà trempé au tout début de son mandat l’année passée quand il avait engagé l’Espagnol, Lucas Alcaraz, avant de le virer au bout de six mois. Rien que pour éviter un autre scénario du genre, Zetchi est en train de prier pour que Madjer parvienne enfin à trouver la formule magique à même de permettre à l’équipe nationale de se remettre de son long sommeil. Il n’est pas à écarter d’ailleurs que Zetchi aurait fait pression à sa manière pour obliger Madjer à rappeler des anciens cadres du ‘’Club Algérie’’, à l’image de M’Bolhi, Feghouli et Halliche, qui ont été retenus sur la liste élargie des Verts en prévision des deux prochaines joutes amicales.
Hakim S.