chauffage

Dangers du monoxyde de carbone : 18 000 foyers ciblés par une campagne de sensibilisation à Constantine

La campagne de sensibilisation aux dangers du monoxyde de carbone, engagée au mois de septembre 2016, par la Société de distribution de l’électricité du gaz de l’Est (SDE), ciblera 18 000 foyers de la wilaya de Constantine, a-t-on appris lundi auprès de la direction de distribution d’Ali Mendjeli. S’étalant jusqu’au mois d’avril 2017, cette opération a pour objectif d’attirer l’attention de la population sur les risques liés à des installations défectueuses et au manque d’entretien des équipements comme le chauffage et le chauffe-bain, selon Ouahiba Takhrist, responsable de la communication à la SDE de Ali Mendjeli, territorialement en charge de cinq (5) daïras sur les six (6) que compte la capitale de l’Est. Pour sensibiliser la population au sujet des risques encourus consécutivement à l’inhalation de monoxyde de carbone, qualifié de « tueur silencieux », les services de la SDE, ont lancé dès le mois de septembre un appel pour le « nettoyage des cheminées et le ramonage des conduites d’évacuation des gaz brûlés », a affirmé cette même source.
Mme Takhrist a également fait savoir que les services concernés ont, par la suite, entamé leur opération de sensibilisation par des visites d’inspection effectuées auprès de locataires résidant à la cité Ziadia, située dans la partie Nord du chef-lieu de wilaya et à ceux de l’unité de voisinage (UV) 18 de la nouvelle ville Ali Mendjeli, nouvellement relogés, se traduisant par un total de sept (7) mises en demeure suite aux « actes de malveillances » constatés. Les locataires « pris en faute » doivent, à cet effet, revoir leur installation en faisant appel à un artisan « agréé », a-t-elle souligné, affirmant que les visites des agents de la SDE ont permis, en règle générale, de mettre à nu, l’utilisation d’appareils ne répondant pas aux normes des conduites d’évacuation de gaz brûlés de mauvaise qualité, le non-respect de la date de péremption du flexible et un manque d’aération. Relevant, par ailleurs, le « manque de nettoiement » et de vérification des chauffages et des chauffe-bains, considérés comme étant les deux principales sources d’intoxication par le monoxyde de carbone, elle a déploré le manque d’entretien des cheminées collectives, « obstruées en été avec des chiffons et souvent oubliés entravant, par la suite, l’évacuation des gaz toxiques.
La campagne de sensibilisation de la SDE se poursuivra jusqu’au mois d’avril 2017 et s’étendra à plusieurs autres quartiers du chef-lieu de wilaya, notamment dans les quartiers d’Abdelhafidh Boussouf et Daksi Abdesslem, mais aussi à la nouvelle ville Ali Mendjeli et des mechtas éloignées nouvellement raccordées au gaz naturel, a-t-on indiqué et sera, en outre, marquée par des opérations de porte à porte hebdomadaires. Au cours de l’année 2016, la direction de la SDE de Ali Mendjeli, qui chapeaute 11 communes de la wilaya de Constantine, a enregistré 28 cas d’asphyxie consécutivement à l’inhalation du monoxyde de carbone contre 31 en 2015 et 35 en 2014, a-t-on appris.