YOUCEF YOUSFI AFFIRME : «Le rond à béton algérien exporté aux États-Unis»

Le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, a affirmé, hier, que le secteur de l’Industrie a réalisé un saut quantitatif en matière de production de rond à béton, qui a été exporté pour la première fois aux États-Unis. Intervenant, sur les ondes de la radio chaîne I, le ministre a précisé qu’«aujourd’hui, l’Algérie est auto-suffisante en production de rond à béton », faisant savoir que «le surplus a été exporté aux États-Unis». Pour lui, «ceci est une réponse aux pessimistes qui ont remis en cause les capacités de l’Algérie de s’orienter vers l’exportation». En ce qui concerne la production de ciment, le ministre table sur une exportation de plus de 10 millions de tonnes, contre 3 millions de tonnes actuellement. « La différence entre la consommation locale de ciment et la production excédentaire s’élève actuellement à 3 millions de tonnes, nous passerons à 10 millions de tonnes au cours des prochaines années, qui pourront être destinées à l’exportation », a-t-il indiqué à cet effet. Autrement, dans les années à venir la production passera à 40 millions de tonnes, or que les besoins sont estimés à 30 millions de tonnes. De surcroît, l’hôte de la radio algérienne a souligné que le complexe de la GICA représente 50% de la production nationale, tandis que les entreprises privées se partagent le reste de la production. En ce qui concerne la sidérurgie, l’invité a considéré que le pays a enregistré un grand développement dans cette filière. En chiffres, il a précisé que «le pays produit actuellement 7 millions de tonnes de produits ferreux annuellement, dont
800 000 tonnes produits par le complexe d’El Hadjar, 4 millions de tonnes par l’usine Tosyali à Oran et l’usine de Bellara à Jijel avec 2 millions de tonnes». Plus loin, l’intervenant a tenu à préciser que l’usine Tosyali prévoit d’accroître sa production pour atteindre les 6 millions de tonnes d’ici trois ans. Outre ces usines, le ministre a fait savoir que 10 projets sidérurgiques sont prévus à travers le territoire national, ce qui permettra de porter les capacités de production à 15 millions de tonnes à l’horizon 2030.
Plus loin, Yousfi a révélé que de nouveaux gisements miniers ont été découverts dans la région de Ouenza et Boukhedra dans l’Est du pays, d’une capacité de production de deux millions de tonnes. à cela s’ajoute le gisement de Ghar Djbilet, dont les réserves sont estimées à plus de 2 milliards de tonnes.
à cet effet, il fera part de de l’importance de créer une usine pilote pour le traitement du fer et de l’acier dans la région. Mais ceci nécessite, selon ses dires, « un grand investissement surtout pour le transport ».
Le ministre de l’Industrie, a également réitéré l’importance du projet de transformation du phosphate et de pétrochimie récemment lancé, pour un montant de 1500 milliards de dinars. Le projet permettra à l’Algérie de développer une industrie des engrais performante et de devenir ainsi un acteur incontournable dans la production des fertilisants au sein du bassin méditerranéen et dans le monde. Le projet permettra, selon le ministre, d’atteindre une production de 4 millions de tonnes d’engrais, dont 3 millions de tonnes seront destinées à l’exportation. Autre produit exporté par l’Algérie, Yousfi a fait savoir que l’usine du textile de Relizane, prévoit d’exporter 60% de sa production.
Lamia Boufassa