8.9 C
Alger
4 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
L'EXPRESS

Tlemcen : saisie de près de 3 kg de cocaïne sur la bande frontalière

Les éléments de la gendarmerie nationale à Tlemcen ont opéré, dernièrement, la saisie de 2,822 kg de drogue dure (cocaïne) au niveau de la bande frontalière ouest du pays, a-t-on appris mercredi d’un communiqué de la cellule de communication du groupement territorial de ce corps de sécurité. Cette opération a été effectuée par la brigade des recherches de la gendarmerie nationale en collaboration avec des éléments du premier groupement des garde-frontières de Maghnia, sur la base d’informations faisant état d’une tentative d’un groupe criminel de faire passer une quantité de drogue dure de la zone frontalière du pays voisin vers le territoire national. La surveillance du lieu indiqué a permis d’arrêter deux personne en leur possession six petits sachets scotchés soigneusement, ainsi que la saisie d’un motocycle utilisé dans le transport de la drogue et de deux téléphones portables, a-t-on indiqué dans le communiqué. Les deux mis en cause arrêtés ont été présentés devant le procureur de la République près le tribunal de Bab El Assa pour détention et trafic de drogue dure, qui les a placés sous man dat de dépôt, a-t-on souligné.

Mise en échec d’une tentative d’émigration clandestine à Mostaganem

Les services de police de Mostaganem ont réussi à mettre en échec une tentative d’émigration clandestine par mer et à procéder à l’arrestation de six individus, a-t-on appris, mercredi, de la Sûreté de wilaya. La même source a précisé que l’opération est intervenue suite à l’exploitation d’informations selon lesquelles un groupe d’individus s’apprêtait à quitter illégalement le territoire national, dans le cadre d’une traversée clandestine par mer, à partir de la plage « le Petit Port » de la commune de Sidi Lakhdar (50 km à l’est de Mostaganem). Après vérification des informations, les policiers se sont rendus au site en question et ont découvert un moteur d’embarcation, une boussole et 8 jerricans de carburant, ainsi qu’un réservoir supplémentaire de moteur, soigneusement dissimulés dans les broussailles, non loin de la plage, a ajouté la même source. Les investigations menées par la police judiciaire ont permis d’identifier six suspects, qui ont été arrêtés. Accusés d’organisation d’une tentative d’émigration clandestine par mer, une procédure judiciaire a été en gagée à l’encontre les suspects, qui ont été présentés devant le procureur de la République près le tribunal de Sidi Ali, a-t-on indiqué.

Neuf décès et 154 blessés sur les routes durant les dernières 24 heures

Neuf (9) personnes sont décédées et 154 autres ont été blessées dans des accidents de la route survenus ces dernières 24 heures à travers plusieurs wilayas du pays, indique mercredi un bilan de la Protection civile. Le bilan le plus lourd a été enregistré au niveau de la wilaya de Tébessa où deux (2) personnes ont trouvé la mort et 10 autres ont été blessées dans 5 accidents de la circulation. Par ailleurs, les éléments de la Protection civile sont intervenus pour prodiguer des soins à 23 personnes, dont 18 élèves, intoxiquées par le monoxyde de carbone dans une école primaire de la wilaya de Relizane, ainsi qu’à plusieurs autres personnes au niveau des wilayas de Sétif, Souk Ahras, Jijel, M’Sila et Batna.

Tunisie : les recettes touristiques en hausse

Les recettes touristiques de la Tunisie ont progressé de 32% sur les 11 premiers mois de l’année par rapport à la même période de l’année dernière, selon des statistiques officielles dévoilées mardi à l’occasion de l’approbation par le Parlement tunisien du budget du ministère du Tourisme. Les revenus du secteur s’élevaient à 6,4 milliards de dinars tunisiens (environ 2,06 milliards de dollars US) du 1er janvier au 20 novembre cette année. Cette augmentation des revenus du secteur touristique tunisien a contribué au renforcement des réserves de change du pays, qui se sont également améliorées pour atteindre 24,8 milliards de dinars (environ 8,0 milliards de dollars) le 27 novembre, contre 21,9 milliards de dinars (7,06 milliards de dollars) au cours de la même période de 2022. Le tourisme est un secteur vital pour la relance de l’économie tunisienne, un secteur qui représente 9% du PIB de la Tunisie et génère pas moins de 400.000 emplois directs et indirects dans le pays, selon les chiffres du ministère tunisien du Tourisme. Les autorités tunisiennes cherchent à rétablir l’activité dans le sec teur du tourisme, qui a considérablement chuté en 2020 et 2021 en raison de l’impact de la pandémie de COVID-19.

Sûreté nationale : saisie de 67 millions de centimes en faux billets à M’sila, Sidi Bel Abbès et Sétif

Les éléments de la Sûreté nationale à M’sila, Sidi Bel Abbès et Sétif, ont arrêté, la fin de semaine écoulée, six (6) individus et saisi 67 millions de centimes en faux billets destinés à être écoulés sur le marché national, indique mardi un communiqué de la Direction générale de la Sureté nationale (DGSN). « Dans le cadre de la lutte contre les crimes d’atteinte à l’économie nationale, les services opérationnels de la Sureté nationale à M’sila, Sidi Bel Abbès et Sétif, sont parvenus à saisir 67 millions de centimes en faux billets en coupures de 1.000 DA et 2.000 DA, destinés à être écoulés sur le marché national, et arrêté 6 individus dont 2 femmes, avec la saisie du matériel utilisé dans la falsification », précise la même source. Les mis en cause ont été présentés devant les juridictions compétentes, conclut le communiqué.

Le sida pourrait ne plus constituer une menace pour la santé publique d’ici 2030

L’ONUSIDA, l’organisation des Nations unies chargée de lutter contre le sida, a déclaré que la maladie « pourrait ne plus constituer une menace pour la santé publique d’ici 2030 ». Un nouveau rapport de l’ONUSIDA publié ce mardi, à l’approche de la Journée mondiale de lutte contre le sida, le 1er décembre prochain, indique que la maladie « pourrait ne plus constituer une menace pour la santé publique d’ici 2030 si seulement les communautés en première ligne pour éradiquer la maladie recevaient le soutien dont elles ont besoin de la part des gouvernements et des philanthropes ». « Les communautés du monde entier ont montré qu’elles étaient prêtes et qu’elles avaient la volonté et la capacité de montrer la voie. Mais elles veulent que les obstacles à la réalisation de ce travail soient levés et ont besoin des ressources adéquates », a déclaré Winnie Byanyima, directrice exécutive de l’ONUSIDA. Le rapport montre qu’investir dans des projets sociaux visant à lutter contre le virus du SIDA et du VIH apporte des bénéfices et des changements positifs significatifs. Selon l’ONU, chaque minute, une personne meurt du sida. Chaque semaine, des filles et des jeunes femmes sont infectées par le VIH, et sur les 39 millions de personnes vivant avec le VIH, 9,2 millions n’ont pas accès à un traitement vital.

Climat: possibilité de réduire l’impact des soins de santé

Les soins de santé mondiaux ont un impact important sur l’environnement mais il existe des moyens de réduire les émissions de gaz à effet de serre sans augmenter les coûts de production, a indiqué mardi l’agence internationale de la santé Unitaid. L’organisation, qui œuvre pour garantir un accès équitable aux innovations médicales, a examiné la chaîne de production de dix produits de santé essentiels tels que les médicaments contre le paludisme et le VIH. Cette étude montre qu’il est possible de réduire les émissions de 70% d’ici 2030, dont plus de la moitié de cette réduction sans augmenter les coûts de production. Les résultats ont été publiés avant la COP28, le sommet de l’ONU sur le climat à Dubaï qui s’ouvre jeudi et qui, pour la première fois, comprendra une journée axée sur le climat et la santé. Pour chacun des dix produits de santé examinés, Unitaid a examiné les impacts climatiques, notamment l’acquisition de matières premières, les déchets, les émissions de carbone et la pollution plastique. Le rapport révèle que ces 10 chaînes d’approvisionnement émettent plus de 3,5 millions de tonnes de carbone par an. Le rapport indique que les émissions pourraient être réduites grâce entre autres au recyclage des solvants et au passage aux énergies renouvelables. « Nous avons identifié vingt solutions techniques principales qui pourraient réduire les émissions de 70%, dont 40 pour cent pourraient être mises en œuvre sans augmenter le coût de production », a dit un responsable d’Unitaid, Vincent Bretin. Cependant, aller plus loin et s’attaquer aux 30% restants « augmenterait les coûts des produits », indique le rapport.

Related posts

Saisie de 40 kg de kif traité à Maghnia

courrier

Un retraité trouve la mort dans une chaîne dans un bureau de poste à Oran

courrier

Aigle Azur propose de nouveaux produits d’assurance à ses passagers

courrier

Aéroport international d’Oran : Arrestation d’une voyageuse pour transfert illicite de plus de 29 000 €

courrier

Environ 50% des jeunes risquent la surdité en raison du mauvais usage d’appareils audio

courrier

Une personne emportée par les eaux d’un oued à Aïn Defla

courrier