Protection civile

SIMULATION D’UN SÉISME D’UNE MAGNITUDE DE 6.8 À BOUMERDÈS : Le dispositif de secours mis à l’épreuve

Dans le cadre de l’exécution du programme opérationnel annuel pour la réduction des risques majeurs en particulier le risque sismique, la direction générale de la Protection civile a organisé, hier, une manœuvre de simulation pratique d’un tremblement de terre d’une magnitude de 6.8 sur l’échelle de Richter.

L’épicentre de cette secousse tellurique est situé à huis kilomètres au nord de la commune de Boumerdès, occasionnant des pertes en vies humaines et des dommages importants sur le tissu urbain, infrastructures et les habitations, dont sont fortement touchées les communes de Boumerdès et Zemmouri avec une rupture totale des réseaux de télécommunication. Selon un communiqué de presse de la Protection civile, l’objectif principal recherché à travers cet exercice de simulation est de tester la continuité du fonctionnement des services de télécommunication. Notamment au niveau des postes de commandement et au profit de la population aussi permettra au service de la Protection civile d’évaluer l’efficacité du dispositif de secours mis en place sur le plan opérationnel, gestion et module communication, tels « le fonctionnement des différents niveaux de la chaîne de commandement, la couverture et l’organisation des transmissions, la coordination avec le module Télécom en cas de rupture des réseaux de télécommunication, l’interopérabilité des détachements de renfort et des techniques opérationnelles de sauvetage – déblaiement ».
Il a permis également aux acteurs des services de télécommunication de vérifier dans des conditions proches du réel : « Assurer la continuité des services télécom. Tester le déploiement des équipements redondants de télécom. Tester la coordination entre les différents opérateurs. Tester l’itinérance des réseaux des différents opérateurs ». Pour rappel, cet exercice de grande envergure a vu la participation au total 629 éléments dont 489 éléments de la Protection civile tous grades confondus constitués essentiellement des équipes des détachements de sauvetage-déblaiement, équipe cynotechnique, équipe grimpe de l’unité nationale d’instruction et d’intervention Dar El Beida et aussi des détachements de renfort au première intervention des wilayas de Boumerdès, Médéa et Bouira et aussi 140 participants présentant les organes de communication et information tels que l’agence spatiale algérienne, Algérie Télécom Satellite, Agence nationale des fréquences, ATM Mobilis, Algérie Télecom, Wataniya Télecom Algérie (WTA) et Orascom Télecom Algérie (OTA).
Sarah Oub