pierre vandier

SES SOUS-MARINS DE CLASSE KILO DEMONTRENT SA SUPERIORITE : L’amiral français Pierre Vandier reconnait la puissance des Forces navales algériennes

Dans un récent entretien accordé au quotidien Le Télégramme, le chef d’Etat-major de la marine française l’amiral Pierre Vandier, n’a pas tari d’éloges les Forces navales algériennes qu’il considère de puissantes eu égard à plusieurs indicateurs. D’emblée, l’amiral français cite l’exemple des sous-marins de classe Kilo acquis par l’Algérie auprès de la Russie, ou encore corvettes chinoises et les radars Thales.
En tout cas et pour preuve immédiate au constat du militaire français, l’exercice naval de l’Armée nationale populaire, opéré fin septembre au niveau de Façade maritime Ouest, à Oran, consistant en des tirs de missiles et de torpilles depuis le sous-marin « Djurdjura » de classe Kilo 877 EKM. Une démonstration de forces qui a dû donner une idée au chef de la marine française sur les capacités de frappe des Forces navales de l’ANP.
Egalement, le fait que la marine algérienne se classe 14e à l’échelle mondiale et troisième dans le bassin méditerranéen a poussé Pierre Vandier à « baisser pavillon » sachant que l’Algérie surclasse la France (17e mondial) dans ce domaine, selon le classement 2021 du site américain spécialisé en défense « Global Fire Power ». « L’Algérie possède désormais six sous-marins russes de type Kilo équipés des missiles de croisière navale Kalibr. Cela change la donne. Elle dispose de corvettes chinoises et de radars fabriqués par Thales que nous n’avons pas encore », a ainsi reconnu le chef d’Etat-major de la marine française à « Télégramme ».
A s’y méprendre, c’est la première fois, sinon un fait rare, où un chef militaire en poste dans la marine français évoque l’armée algérienne d’autant plus que pour louer le statut de puissance. C’est d’autant en plus que le timing ne s’y prête pas que l’Algérie est en crise diplomatique avec la France à cause des tensions provoqués par les hautes autorités de l’ancienne puissance coloniale. Sur ce, et allusion aux dernières manœuvres des Forces navales algériennes au larges des côtes oranaises, intervenant dans un contexte tendu avec le voisin de l’ouest, l’amiral Vandier, évoque une sorte de course à l’armement dans ce domaine. « Nous sommes entrés dans une ère carnivore sur le plan naval, où la démonstration de force et l’affrontement font partie de la feuille de route des dirigeants de ces puissances navales. Ils se donnent les moyens de changer les règles », a-t-il indiqué non sans faire comprendre qu’il vise l’Algérie par ses propos.
En tout état de cause, des facteurs d’actualité ont dû pousser l’amiral français pierre vandier à reconnaitre la puissance des Forces navales de l’Armée nationale populaire. D’abord, le fait de démontrer, dans le bassin méditerranéen où l’Algérie dispose de 1200 kilomètres de côtes, ses capacités de frappe dans le domaine de la marine. A noter enfin le dernier classement de GFP qui place l’Algérie deuxième force navale en Afrique, derrière l’Egypte et troisième en méditerranée après l’Egypte et l’Italie.
Farid Guellil