Revendications de la police : augmentation des salaires, prime de zone et logement

Les décisions ont été adoptées, hier, à l’issue de la réunion ministérielle, présidée par le Premier ministre, Abdelmalak Sellal, laquelle s’est penchée sur les revendications socioprofessionnelles des policiers contestataires des unités républicaines de sûreté (URS). Ce conclave annoncé, pour rappel, par le chef de l’exécutif, mercredi dernier, après sa rencontre, au siège de la présidence de la République, avec les représentants des contestataires des URS, rassemblés tout au long de cette journée, devant le Palais présidentiel. Ont pris part à la réunion interministérielle, les ministres de l’Intérieur et des Collectivités locales, des Finances, celui du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale. Le conclave a examiné les 12 revendications d’ordre socioprofessionnelles, des 19 inscrites sur la plateforme des contestataires, à propos desquelles Sellal s’est engagé à satisfaire, mercredi dernier. Il y a lieu de noter l’absence, à l’ordre du jour de la réunion interministérielle, de la première doléance inscrite sur la liste revendicative des éléments contestataires des URS, relative au départ du Directeur général de la Sûreté nationale, Abdelghani Hamel. Cette question ne pouvait être abordée lors du conclave de Sellal, car dépassant ses prérogatives et relève de celles du président de la République, selon les lois en vigueur. Si la contestation des policiers des URS a constitué un précédent dans les annales du pays, par la teneur et la nature de la protestation, le rassemblement de centaines de policiers des URS, mercredi dernier, devant le Palais présidentiel est aussi un précédent. Rassemblement qui a précipité la venue du Premier ministre, Sellal, même si sa présence sur les lieux a été en fin de journée, faut-il le souligner, pour prendre langue avec les protestataires, lesquels, la veille -mardi dernier- étaient rassemblés devant le Palais du gouvernement, réclamant une rencontre avec le Premier ministre. La réunion interministérielle sanctionnée, hier, par un communiqué, dont il fait part d’une série de décisions en faveur de bon nombre de doléances soulevées par les contestataires. Ce qui semble être un signe vers l’apaisement, dans le même sillage, des annonces faites par Sellal, mercredi dernier, après avoir rencontré les policiers contestataires des URS. Les engagements du Premier ministre annoncés, mercredi dernier, ont été traduits au regard des décisions prises, lors de la réunion interministérielle en question. Outre qu’ils accèdent aux différentes formules pour l’obtention de logement, il a été question également de l’augmentation des salaires et de la prime de zone, ainsi que les horaires de travail dans les wilayas du Sud, pour ne citer que ces derniers. Même si le ministre de l’Intérieur s’est dit favorable à la création du syndicat, le conclave de Sellal n’a pas entériné cette question. Rappelons, dans ce sens, que le Premier ministre a appelé, mercredi dernier, à la consolidation du dialogue au sein de l’Institution, notamment entre les fonctionnaires et leurs responsables. Aussi, la gestion des carrières du personnel connaîtra une amélioration, et cela par une meilleure prise en charge dans sa gestion. Pour traduire les mesures en question, il sera, alors, des rencontres avec les responsables de la Fonction publique pour instruire et compléter les nouvelles mesures adoptées, pour ne citer que l’augmentation des salaires et les primes de zone. Il s’agit, selon le communiqué, «de la mise en œuvre d’une indemnité au profit des agents de la Sûreté nationale, avec effet du 1er novembre 2014», ainsi que «la revalorisation de l’indemnité de zone, actuellement servie aux agents de la Sûreté nationale avec effet rétroactif, à compter du 1er janvier 2012». À ces décisions s’ajoute l’octroi d’«une indemnité de déplacement collectif par agent de la Sûreté nationale, effectuant des déplacements», et «l’attribution de la prime de spécialisation et de la prise en charge de la restauration des unités constituées». Ces décisions feront l’objet, notons-le, de rencontres des responsables de la Fonction publique, en vue de leur traduction effective, au regard du calendrier fixé. À titre d’exemple, on citera celle portant sur la mise en œuvre d’une indemnité au profit des agents de la Sûreté nationale, avec effet du 1er novembre 2014. Sur la question du logement, il est question de d’avantage d’efforts à consentir pour satisfaire les nombreuses demandes, selon le communiqué. Il s’agit à propos d’«une attention particulière» qui sera accordée est en vue, est-il indiqué, «de la satisfaction des demandes des agents de la Sûreté nationale», précisant toutefois «dans le cadre des dispositifs et programmes existants».

Karima Bennour

Le chef SW d’Alger et l’inspecteur de la DGSN écartés
L’information de la mise à l’écart, de deux responsables au sein de l’Institution de la Sûreté nationale, est tombée au moment où la réunion interministérielle, sous la présidence du Premier ministre, se tenait autour d’un ordre du jour axé, exclusivement,, à ce secteur. Les deux responsables sont le chef de Sûreté de la wilaya d’Alger, Boufelaga et l’inspecteur général à Direction général de la Sûreté nationale (DGSN), Mohamed Houalef, selon les informations rapportées, hier, par des médias nationaux, presse électronique et chaînes de TV privées. Rappelons qu’au terme de sa rencontre mercredi dernier, avec des représentants des unités républicaines de sûreté, rassemblés en ce jour devant le Palais présidentiel, le Premier ministre, en plus qu’il s’était engagé à répondre aux revendications socioprofesionnelles, il avait annoncé également qu’il sera question d’une enquête «interne» sur fond de la contestation des policiers des unités républicaines de sûreté (URS).
K. B.

Un commentaire

  1. l’ethiopie mieux que nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>