Adhésion de l’Algérie à l’OMC : aucun facteur de blocage, selon Benyounès

Le ministre du Commerce, Amara Benyounès, à déclaré, hier à Alger, que toutes les conditions nécessaires à l’adhésion de l’Algérie à l’OMC sont réunies, et actuellement, aucun facteur ne pourra bloquer le bon déroulement du processus de négociations, entamé depuis 1987.

Confiant de la réussite de cette démarche largement critiquée par des experts économistes qui avertissent contre l’invasion du produit étranger et, par ricochet, la ruine des entreprises locales, le ministre du Commerce défend bec et ongles ce projet et corrige ses «détracteurs» qu’il estime peu nombreux. Pour lui, la majorité des experts consultés sur le sujet ont été favorables à cette aventure qui va, selon lui, dans le sens de fluidifier la circulation des marchandises et multiplier les intérêts économiques de notre pays. Il a ajouté que l’Algérie est dans une situation économique caractérisée par le lancement de projets d’investissement d’une extrême importance et permettant d’accélérer les démarches. Amara Benyounès qui a animé une conférence de presse à la SAFEX en marge d’une séance de travail tenue avec Alberto D’Alotto, président du groupe de travail chargé de l’adhésion de l’Algérie à l’OMC, n’a pas caché son souhait de finir les négociations et concrétiser le projet aussi vite que possible. «Nous souhaitons que les négociations avec l’OMC soient conclues aussi vite que possible compte tenu des avantages qu’apportera le projet à l’économie nationale, et poursuivre ainsi les reformes engagées sur différents secteurs économiques dont le tissu industriel public», a-t-il enchaîné. La réunion d’hier a été consacrée aux questions bilatérales adressées par des pays membres de l’OMC à l ‘Algérie. il a été aussi question de faire le point sur l’état d’avancement du processus de négociations sur l’adhésion de l’Algérie à l’OMC, et préparer la prochaine rencontre avec le groupe chargé du dossier en question. «Nous allons élaborer toutes les réponses aux questions au plus tard fin novembre», a-t-il ajouté avant d’annoncer que la phase finale des négociations qui sera consacrée aux questions multilatérales des pays membres de l’OMC, se tiendra probablement au début de janvier prochain à Genéve. De son coté, le président du groupe chargé de l’accession de l’Algérie à l’OMC, Alberto d’Alotto, a appuyé le discours du ministre du Commerce en estimant que les négociations ont abouti à des résultats très importants durant les deux dernières années. Il a toutefois précisé que l’accession de l’Algérie à l’OMC, possible fin 2015, est tributaire de la poursuite des reformes dans certains volets, à l’exemple de l’agriculture et du régime d’investissement. Avant d’annoncer que la concrétisation de l’adhésion de l’Algérie sera décidée à l’issue de la conférence interministérielle de l’OMC, prévue fin 2015. Alberto D’Alotto s’est déclaré encore très optimiste par rapport à la volonté politique «ferme réelle» affichée par l’Algérie pour poursuivre le processus de négociations. Cette volonté s’est traduite, selon lui, par la préparation d’un climat favorable au bon déroulement des négociations sur différents plans. Après Amara Benyounès, le président du groupe chargé de l’adhésion de l’Algérie à l’OMC rencontrera, au cours de cette visite de quelques jours, différents membres du gouvernement dont notamment Abdelmalek Sellal, Premier ministre. Cette visite intervient, pour rappel, après la signature, à la mi-octobre en cours, du protocole d’accord portant la conclusion des négociations bilatérales entre l’Algérie et l’Argentine relatives à l’adhésion du pays à l’OMC.
Salim Nasri

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>