saisis

Plus de 12 quintaux de viande blanche impropres à la consommation saisis à Aïn Defla

Les services de sécurité de Aïn Defla ont saisi récemment une quantité de plus de 12 quintaux de viande blanche impropres à la consommation, arrêtant un individu qui envisageait de l’écouler sur le marché, a-t-on appris vendredi de la cellule de communication et des relations publiques de la sûreté de wilaya. Ayant eu vent d’informations faisant état d’un individu de 32 ans s’adonnant à la vente illicite de la viande blanche après qu’il eut transformé un local loué en abattoir clandestin à hauteur de la cité Khiat du chef-lieu de wilaya, les services de la première sûreté urbaine de Aïn Defla, en coordination avec les services de la direction du commerce de la wilaya, ont mis au point un plan minutieux visant sa neutralisation, a-t-on indiqué. Après avoir identifié l’individu en question, les policiers l’ont surveillé de très près, l’arrêtant en début de semaine au centre-ville de Aïn Defla, a-t-on fait savoir. Acculé, l’individu a reconnu s’adonner à cette activité blâmable, a-t-on souligné, signalant qu’après analyse, les services vétérinaires ont déclaré que cette quantité de viande était impropre à la consommation. «Fonctionnant dans des conditions non conformes aux règles sanitaires, cet établissement s’apprêtait à commercialiser des viandes impropres à la consommation humaine et représentant un risque avéré pour la santé publique», a-t-on noté, observant que la viande saisie a été immédiatement évacuée vers la décharge publique communale pour y être incinérée. Les procédures judiciaires ont été accomplies à l’encontre du mis en cause dans l’attente de sa présentation devant les instances judiciaires compétentes de Aïn Defla, a-t-on indiqué de même source.

Quatre décès et 402 blessés sur les routes en 48 heures
Quatre (4) personnes sont décédées et 402 autres ont été blessées dans des accidents de la circulation survenus durant ces dernières 48 heures à travers plusieurs wilayas du pays, a indiqué samedi la Protection civile dans un communiqué. La même source ajoute que les secours de la Protection civile de la wilaya de Souk Ahras sont intervenus pour le repêchage d’un adolescent décédé par noyade dans une mare d’eau sis au lieu-dit «Machetat El Souinia», dans la commune de Safel El Ouidan, relevant de la daïra de Bir Bouhouch. Les secours de la Protection civile ont procédé également, durant la période allant du 27 au 29 mai et arrêté ce samedi à 8 heures, à l’extinction de huit (8) incendies urbains, industriels et divers à travers les wilayas d’Alger, Blida, Saida, Tizi-Ouzou, El Menia, Tipaza, Constantine et Ouargla, souligne le même communiqué, ajoutant que l’intervention rapide a permis de circonscrire les incendies et éviter leur propagation vers d’autres structures et habitations. Dans le cadre de ses activités de lutte contre la propagation du coronavirus, les unités de la Protecti on civile ont effectué, durant les dernières 48 heures, 113 opérations de sensibilisation à travers 23 wilayas (81 communes), portant sur la pandémie Covid-19, rappelant aux citoyens la nécessité du respect du confinement ainsi que les règles de la distanciation sociale. Les mêmes unités ont également effectué 81 opérations de désinfection générale à travers 15 wilayas (48 communes). Ces opérations ont touché l’ensemble des infrastructures et édifices publics et privés, quartiers et ruelles, précise le communiqué. Par ailleurs, la DGPC a mobilisé pour les deux opérations 442 agents de la Protection Civile, tous grades confondus, ainsi que 86 ambulances et 39 engins d’incendie, note le communiqué.

Plus de 250 migrants interceptés en Méditerranée par la marine tunisienne
La marine tunisienne et les gardes-côtes ont intercepté dans la seule journée de vendredi au moins 262 migrants qui tentaient de rallier clandestinement l’Europe à bord de plusieurs embarcations parties de Tunisie et de Libye, a indiqué le ministère de la Défense. Un premier groupe de 158 personnes, des Tunisiens et des ressortissants de pays d’Afrique subsaharienne âgés — à l’exception de deux bébés — de 15 à 37 ans, a été ramené à terre, selon un communiqué du ministère. Ils étaient partis dans la nuit de jeudi à vendredi de Sidi Mansour (est) dans la région de Sfax, importante zone de départs clandestins vers l’Italie. Le même jour, la marine a secouru 104 migrants âgés de 15 à 40 ans, de nationalités tunisiennes, marocaines, soudanaises, égyptiennes ou ghanéennes, qui étaient partis du port libyen de Zouara. Ils ont également été secourus au large de Sfax. Le ministère tunisien de l’Intérieur avait par ailleurs fait état de l’arrestation la veille, dans plusieurs régions tunisiennes, de 219 personnes pour tentative d’émigration clandestine. Certains étaient à bord de bateaux quand d’autres éta ient soupçonnés d’avoir préparé leur départ. Manque de perspectives, hausse du chômage en raison de la pandémie, crise politique qui s’éternise: les départs de Tunisie vers les côtes européennes ont atteint en 2020 un pic inédit depuis 2011. Les traversées périlleuses en Méditerranée centrale, l’une des routes migratoires les plus meurtrières selon les Nations unies, ont également augmenté depuis la Libye voisine. Plus de 13.350 personnes sont arrivées sur les côtes italiennes depuis janvier, soit trois fois plus qu’à la même époque en 2020, selon Rome. Parmi elles, 15% sont de nationalité tunisienne, ce qui constitue la principale nationalité des arrivants par la mer. Ces dernières semaines, une série de naufrages d’embarcations parties de Tunisie ou de Libye a fait des dizaines de morts. Selon l’ONU, plus de 700 personnes ont péri depuis le début de l’année en Méditerranée.

«Bâtisseurs.dz», une nouvelle revue lancée par la CNL
La Caisse nationale du logement (CNL) vient d’éditer une nouvelle revue dédiée au secteur de l’Habitat, dont le premier numéro est paru ce mois de mai courant. Baptisée «Bâtisseurs.dz», la revue est une publication institutionnelle, dont l’édition est trimestrielle, explique la CNL, soulignant que son lancement vient rappeler que «la relance du secteur de l’habitat figure toujours au premier rang des priorités fixées par le programme d’action du gouvernement». C’est dans ce contexte que le ministre de l’Habitat de l’Urbanisme et de la Ville, Tarek Belaribi, a souligné dans l’Editorial «la franche volonté» des pouvoirs publics d’être à l’écoute des «Bâtisseurs». Il a également rappelé que «si offrir un logement à sa famille est un projet de vie que tous les Algériens aspirent à réaliser, le succès d’un tel projet ne peut être assuré que dans le cadre d’une vision cohérente et concertée associant tous les acteurs impliqués dans l’acte de bâtir». S’agissant de la ligne éditoriale de cette nouvelle publication, le directeur général de la CNL, Ahmed Belayat, a assuré que «la revue a pour objectif d’encourager le débat d’idées autour de thématiques majeures telles que le financement de l’habitat, la promotion immobilière, l’urbanisme, la gestion immobilière…».

Un risque de 40 à 50 % de développer une forme grave de la Covid chez les fumeurs
Les fumeurs courent un risque jusqu’à 50 % plus élevé de développer une forme grave de la Covid-19 et d’en mourir, alerte le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus à l’occasion de Journée mondiale sans tabac, célébrée le 31 mai de chaque année. Pour le chef de l’OMS, cité dans un communiqué de presse de l’organisation sanitaire mondiale, cesser de fumer «est la meilleure chose que les fumeurs puissent faire pour réduire leur risque face à ce nouveau coronavirus, outre le risque de développer des cancers, des cardiopathies et des maladies respiratoires». Dr Tedros, a en outre appelé tous les pays à jouer leur rôle en se joignant à la campagne de l’OMS et en créant des environnements sans tabac qui donnent aux gens les informations, le soutien et les outils dont ils ont besoin pour cesser de fumer, définitivement. Des solutions numériques pour aider à cesser de fumer ont été proposées à des milliards de personnes par l’OMS en s’associant à WhatsApp, Viber, Facebook Messenger, AI company et Soul Machines. «Pour aider les consommateurs de tabac à s’engager à s’arrêter de fumer et à réussir à le faire, nous utilisons des outils numériques qui permettront de lancer le chatbot de la campagne de l’OMS pour cesser de fumer et de dialoguer, grâce à l’intelligence artificielle», avec une conseillère en santé virtuelle, et de proposer du matériel de plaidoyer en 30 langues, a ajouté pour sa part, le directeur du Département promotion de la santé à l’OMS, Dr Rudiger Krech.