Maduro

MADURO SUR LES DÉCLARATIONS DE TRUMP : «Un discours de style nazi (…) et l’aide russe a été obtenue par l’intermédiaire de l’ONU»

Réagissant à l’appel du locataire de la Maison Blanche, Donald Trump, dans lequel il a appelé, lundi, les soldats de l’Institution militaire de la République Bolivarienne «à accepter l’offre généreuse» de l’opposant Juan Guaîdo, le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a dénoncé «un discours de style nazi», réitérant, par la même occasion, le refus de son pays et de son peuple de l’entrée des «aides humanitaires» américaines au Venezuela.

Le président des États-Unis a, dans son appel à l’adresse des militaires de la République bolivarienne, lancé des avertissements à leur encontre, s’ils continuaient à ne pas apporter leur soutien à l’opposant Juan Guaïdo, qui s’est auto-proclamé président par intérim, lors d’une manifestation dans les rues du pays, et que Washington a vite fait de reconnaître en tant que tel, suivie de l’entité sioniste, et quelques jours après par des pays de l’Union européenne (UE).
Dans sa réaction aux déclarations précitées du président américain à l’adresse des soldats de l’Institution militaire de la République bolivarienne, un appel à l’insubordination, faut-il relever, en vue d’apporter main forte à la démarche de l’opposant Juan Guaîdo, le président Nicolas Maduro a annoncé «l’arrivée de 300 tonnes d’aide humanitaire expédiée depuis la Russie» en réitérant son «opposition à l’entrée dans le pays de vivres et médicaments américains exigée par l’opposition.» En s’adressant, lundi, à partir de la Floride, Donald Trump a mis en garde les chefs militaires de l’Institution de l’armée du Venezuela qui, depuis le début de la crise dans ce pays, refusent le piétinement de la Constitution du pays et de se rallier au «Président autoproclamé Juan Guaido. Vous pouvez choisir, leur lance le locataire de Washington, «d’accepter l’offre généreuse d’amnistie du président Guaido et vivre en paix auprès des vôtres […]» sinon, poursuit Donald Trump, «vous pouvez choisir la seconde voie: continuer à soutenir Maduro et dans ce cas vous n’aurez aucun endroit où vous réfugiez, pas de sortie possible. Vous perdrez tout» a-t-il averti. Lors de sa déclaration transmise à la télévision, le président Nicolas Maduro a précisé que l’aide de Moscou, «arriverait ce mercredi (aujourd’hui : NDLR) au Venezuela, indiquant que l’arrivée de l’aide russe, en médicaments ou de matières premières rentrant dans la production vénézuélienne des médicaments,«sera annoncée dans les prochains jours» soulignant que «c’est par l’intermédiaire des Nations unies» que l’aide russe a été obtenue. De son côté, l’opposant Juan Guaïdo a, sur l’aide humanitaire américaine, haussé encore une fois le ton, en déclarant que celle-ci «serait acheminée coûte que coûte samedi (prochain : NDLR)» au Venezuela, alors que le gouvernement considère cette aide comme une étape ouvrant la voie à une intervention militaire étrangère, dans le pays, dont celle américaine.
Aussi, le président de la République bolivarienne, Nicolas Maduro, a appelé, lundi, lors d’une rencontre avec des scientifiques, «à mettre au point un système d’armements vénézuélien pour assurer la défense nationale du pays». «Le Venezuela a des milliers de missiles» affirme le président Maduro, et il faut unir, a-t-il poursuivit «toutes les têtes, les connaissances, l’amour, la passion pour que le Venezuela ait son propre système de défense bien structuré afin de vivre dans la paix», a-t-il lancé en soulignant que «le Venezuela est un pays pacifique» a tenu à rappeler le chef de l’État du Venezuela.
Karima Bennour