jardin d'essai

L’EXPERT CYRILLE CHATELAIN À ALGER FIN AVRIL : Le Jardin d’Essai du Hamma fascine et se hisse davantage

Le directeur général du jardin, Abdelkrim Boulahia, a annoncé la visite, fin avril prochain, du chercheur de renommée mondiale en botanique et graines, Cyrille Chatelain. Une référence en termes d’œuvres académiques, et ce en prévision d’une éventuelle signature d’un accord de convention avec les Centres de conservation de ressources génétiques de la flore et le jardin botanique de Genève, où l’avis de cet expert contribuera ultérieurement à « classer le Jardin du Hamma comme monument mondial», a estimé Boulahia.
Rassurant que  le classement national d’El Hamma «est en bonne voie», le même responsable a fait savoir qu’après le parachèvement des procédures administratives nécessaires, «suivra le dépôt du dossier de demande de classification» du jardin d’Essai, «auprès des services du ministère de l’Environnement et des énergies renouvelables» a-t-il précisé.
Rappelant que le joyau d’Alger,  le Jardin d’essai, avait été accepté le mois courant, en tant que «partenaire du Réseau de banques de graines et d’autres centres de conservation de ressources génétiques de la flore méditerranéenne (GENMEDA)» réseau regroupant 12 pays méditerranéens et des spécialistes de renommée mondiale, en la matière, le même responsable a affirmé que la conférence internationale organisée autour du Jardin d’Essai d’El Hamma, en avril passé, a contribué «grandement à son adhésion au Réseau GENMEDA».
Présidé par le directeur du Jardin public de Cagliari en Italie, ce dernier, a compté parmi les présents à la conférence en question. Dans ses déclarations, lundi dernier, aux médias, sur  l’intégration du Jardin d’Essai à ce réseau mondial, Boulahia dira que celle-ci «constituait un acquis pour le Jardin et une occasion pour bénéficier des expériences des spécialistes et des chercheurs de renom» activant au sein de cette organisation environnementale, avant de rappeler que la gestion des jardins botaniques mondiaux est «une science en soi», nécessitant un accès continu aux informations pertinentes dans ce domaine» a-t-il expliqué.
L’accord de partenariat entre le Réseau et le Jardin d’Essai d’El Hamma vise, selon lui , à «s’enquérir de l’ensemble des techniques modernes et des approches utilisées dans la préservation des graines, un rôle qui est assigné au Jardin d’essai en vue de préserver le patrimoine botanique algérien» a-t-il affirmé. Les dossiers de coopération entre les pays membres de ce réseau, représentés par des Jardins botaniques nationaux, des universités et des centres de recherche spécialisés en matière de graines et de plantes portent sur l’échange d’expériences et le développement des approches communes visant la préservation des ressources végétales qui se partagent un caractère commun, à savoir le couvert végétal méditerranéen.
Pour rappel, un accord de partenariat a été signé avec le Jardin de Cagliari portant sur l’inventaire scientifique des espèces végétales disponibles au Jardin d’Essai d’El Hamma, découvrant «des sortes exceptionnelles  qui ont attiré l’attention des experts italiens.»
Lilia Sahed