Mali

LES MANIFESTANTS L’ONT EXPRIMé CE VENDREDI À BAMAKO : Rejet de la présence militaire française au Mali

Quelques milliers de Maliens ont manifesté, vendredi dernier, à Bamako pour exprimer leur soutien à l’armée nationale malienne, frappée par deux attaques terroristes meurtrières, en l’espace d’un mois et qui est confrontée toujours aux problèmes de manque de capacités, notamment matérielles et en formation, pour faire face avec plus d’efficacité et dans la durée, à l’activité terroriste dans ce pays voisin.

Portant des pancartes et des banderoles où il était écrit, «Je soutiens mon armée», «L’armée malienne se bat pour sauver le pays», ou «Il faut donner les équipements nécessaires aux hommes » ont rapporté des médias notamment les chaînes de télévisions, locales et étrangères. La manifestation a été lancée par l’initiative d’organisations de la société civile. Ont pris part à ce rassemblement des femmes, vêtues de noir, les veuves, mère et sœurs de soldats de l’armée malienne morts au combat, une participation qui a été d’une portée significative, pour l’opinion malienne et les manifestants, qui étaient plus de 5 000 selon les organisateurs et de 3 500 selon la police malienne. Rappelons que les dernières semaines, l’armée malienne a été secouée par deux attaques terroristes meurtrières, ayant causé la mort d’une centaine de soldats maliens. Dégradation de la situation sécuritaire au Mali, qui n’ a pas été sans conséquences, notamment auprès de l’opinion malienne et notamment les manifestants rassemblés vendredi dernier, au cœur de la capitale malienne, ne manquant pas de s’interroger sur les buts avancés, par la présence de l’armée française dans ce pays, depuis 2012, année de la dégradation vertigineuse de la situation sécuritaire dans ce pays, surtout au Nord, suite à la détérioration de la situation en Libye, avec l’intervention de l’Otan dans ce pays.
Les événements tragiques qu’a vécus le Mali, ces dernières semaines suscitent l’expression de rejet des forces étrangères, notamment françaises, dans ce pays, par une large opinion malienne, dont des membres de la société civile, des universitaires et du simple citoyen, notamment. Les manifestants ont réclamé, vendredi dernier, à partir de Bamako, le départ des soldats étrangers, dont Français, au vu de la persistance, depuis 2012,  de l’activité terroriste, sur le sol malien. «Barkhane dégage» est-il écrit, sur des banderoles brandies par des manifestants, vendredi dernier.
«Nous demandons le départ des troupes militaires étrangères, dont celles de France. Si elles ne peuvent pas intervenir contre les terroristes, elle n’ont pas leur place ici (Mali, NDLR) » dira un étudiant, selon des médias locaux. Nous demandons aux Russes de venir», a déclaré Ousmane Coulibaly, 24 ans, étudiant diplômé sans emploi.
Karima B.