.

LES FIDÈLES SONT ASTREINTS AU RESPECT RIGOUREUX DES RÈGLES SANITAIRES : 4 000 mosquées concernées par la réouverture

Pas moins de 4 000 mosquées répondant aux conditions liées aux mesures sanitaires mises en place pour éviter la propagation du COVID-19 ont été recensées au niveau national pour rouvrir le 15 août prochain.
Selon le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi, qui s’est exprimé hier sur les ondes de la Radio nationale chaine I, il s’agit de 24% du nombre global des mosquées à travers le pays qui ont en effet reçu le ok favorable pour rouvrir samedi prochain. Le ministre a expliqué que ces mosquées peuvent accueillir jusqu’à 1 000 fidèles et c’est là la condition essentielle permettant leur réouverture. S’agissant, d’autre part, de l’application des mesures sanitaires imposées à l’intérieur de ces mosquées afin d’éviter toute contamination au nouveau coronavirus, Belmehdi a indiqué que le protocole sera supervisé par le ministère des Affaires religieuses en coordination avec le wali qui préside la commission scientifique de wilaya. « La responsabilité n’est pas uniquement celle de notre ministère. Elle est partagée », a-t-il souligné avant d’expliquer qu’il y a une mobilisation multiple incluant les membres de la société civile, ce qui permettra, selon lui, de «faire la différence ». Pour Belmehdi, la mosquée doit être un exemple que suivront d’autres espaces en termes de sensibilisation et la limitation de la propagation du virus. Pour éviter la fermeture des mosquées une autre fois, l’invité de la Radio a insisté sur le strict respect des gestes barrières, estimant que ceux-ci ont été mis en place dans l’intérêt de tous, pour la protection du citoyen et de la santé publique. Il convient de rappeler qu’un dispositif sur l’ouverture progressive et contrôlée des mosquées a été arrêté samedi. Dans une première étape et dans les 29 wilayas soumises au confinement partiel, ne seront concernées que les mosquées ayant une capacité supérieure à 1 000 fidèles et exclusivement pour les prières du Dohr, Asr, Maghreb et Icha durant toutes les journées de la semaine, à l’exception du vendredi où seules les prières du Asr, Maghreb et Icha sont accomplies et ce, jusqu’à ce que toutes les conditions soient réunies pour leur réouverture totale. S’agissant des 19 wilayas où le confinement partiel a été levé, les mosquées ayant une capacité supérieure à 1. 000 fidèles seront rouvertes pour les cinq prières quotidiennes, durant toutes les journées de la semaine, à l’exception du vendredi où seules les prières du Asr, Maghreb et Icha sont accomplies. l’ouverture programmée des mosquées concernées doit se faire par arrêté du wali qui sera affiché à l’entrée des mosquées et sous le contrôle et la supervision des directions de wilaya des Affaires religieuses et des Wakfs, à travers les fonctionnaires de la mosquée et les comités des mosquées et ce, en étroite coordination avec les services de la Protection civile et des APC et avec le concours des Comités de quartiers et du Mouvement associatif local. Dans ce cadre, un dispositif préventif d’accompagnement devra être mis en place par les parties en charge de l’organisation de cette opération, à savoir le maintien de l’interdiction d’accès aux femmes, aux enfants de moins de 15 ans et aux personnes vulnérables, le maintien de la fermeture des salles de prières, des mussalate et des écoles coraniques, le maintien de la fermeture des lieux d’ablution, le port obligatoire du masque de protection, l’utilisation de tapis de prière personnel, le respect de la distanciation physique entre les fidèles d’au moins un mètre et demi, l’organisation des accès de façon à respecter l’espacement et la distance physique ainsi que l’aménagement de l’entrée et de la sortie selon un sens unique de circulation, pour éviter les croisements des fidèles, la mise à la disposition des fidèles du gel hydro-alcoolique. Le même dispositif prévoit également l’interdiction de l’utilisation des climatiseurs et des ventilateurs, l’aération naturelle et la désinfection régulière des mosquées, l’affichage des mesures barrières et de prévention, alors que l’accès à la mosquée demeure soumis au contrôle préalable de la température au moyen d’appareils thermiques.
Ania Nait Chalal