Tebboune-Presse

JOURNÉE NATIONALE DE LA PRESSE : Tebboune distingue les lauréats du Prix du journaliste professionnel

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a présidé hier la cérémonie de distinction des journalistes lauréats du Prix du président de la République du journaliste professionnel, dont la 7ème édition a pour thème « l’information entre liberté et responsabilité ».

La cérémonie s’est déroulée au Palais du Peuple en présence du président du Conseil de la nation, Salah Goudjil, du président de l’Assemblée populaire nationale, Brahim Boughali, du Premier ministre, ministre des Finances, Aïmène Benabderrahmane, du président du Conseil constitutionnel, Kamel Fenniche, du chef d’état-major de l’ANP, le général de corps d’armée, Saïd Chengriha, du ministre de la Communication, Ammar Belhimer, ainsi que les membres du gouvernement, de conseillers du président de la République, de hauts cadres de l’État et de journalistes.
Au cours de cette cérémonie, organisée à l’occasion de la Journée nationale de la presse, ils sont distingués les journalistes lauréats de ce Prix qui constitue « une reconnaissance du parcours militant du journaliste algérien durant la Guerre de libération nationale et un hommage aux professionnels de la presse nationale, aussi bien écrite, audiovisuelle qu’électronique, à la consécration du droit du citoyen à une information objective et crédible ». Il vise également à « promouvoir la production journalistique nationale » et à « encourager la créativité et le professionnalisme dans la presse nationale, en consacrant la culture du mérite », en sus de récompenser les meilleurs articles et reportages de presse réalisés à titre individuel ou collectif en rapport avec le thème proposé.
Concernant les catégories du Prix, elles consistent en l’information écrite (article de fond, critique, éditorial, reportage ou enquête), l’information télévisuelle (reportage, enquête d’investigation, documentaire, d’actualité filmée, l’information radiophonique (émission d’information, reportage, et enquête), la presse électronique (meilleure œuvre d’information diffusée sur le net) et l’illustration (photographie, dessin et caricature de presse publiés par un organe de presse nationale).
Quant aux lauréats distingués, le premier Prix dans la catégorie de presse écrite a été remporté par le journalisre Taher Kaïd du quotidien El Moudjahid, Sabrina Hamdioua et Asmaa Mnaouar du journal El-Massa ont partagé le deuxième prix et la troisième place est revenue à Abderraouf Harchaoui du journal El-Hiwar. Quant au prix des médias télévisuels, il a été décerné à Amina Ben Abd Rabbou et Asma Turki de la Télévision algérienne. Pour le prix de la radio, il a été attribué à Mohammad Wael de la radio du Coran, Nacéra Granati et Houda Baira de la Radio nationale. Concernant les médias électroniques, la journaliste de la télévision algérienne, Fatima Zahra Ammari, a remporté le prix, ainsi qu’Abdelkrim Lounès du site Lalla TV. En outre Sakina Alayan, de la télévision algérienne, a remporté le prix du jury.
Médaille du mérite « Achir » pour le défunt Karim Boussalem
En marge de cette cérémonie, le président Tebboune a attribué, à titre posthume, une médaille du mérite national au rang de « Achir» au défunt journaliste vedette de la télévision publique, Karim Boussalem, décédé le 25 juillet des suites de la Covid-19. Il s’agit de la première médaille du mérite national attribuée à un journaliste dans l’histoire de l’Algérie. Cette distinction se veut un hommage au défunt qui « a voué toute sa vie au service du journalisme et à sa promotion avec abnégation, professionnalisme et probité reconnus par tous dans l’accomplissement de ses nobles missions avec objectivité et neutralité, outre ses contributions précieuses pour l’enrichissement du champ médiatique ».
Sarah O.