Marché

FLAMBÉE DES PRIX DURANT LE RAMADHAN : Boulenouar pointe du doigt une carence en marchés de proximité

Le président de l’Association nationale des commerçants et artisans algériens, Hadj Tahar Boulenouar (ANCA), a déclaré, hier, que «la flambée des prix des fruits et légumes au mois de Ramadhan est due au manque de marchés de proximité», a-t-il analysé.

Lors d’une conférence de presse qu’il a animée hier, au siège de l’association, M. Boulenouar c’est contenté de nous dire que «le problème de la flambée des prix pendant le Ramadhan est due au manque de marchés de proximité sur Alger, parce que si on avait un bon nombre de marchés de proximité, les prix baisseront automatiquement à cause de la concurrence» en ajoutant que «par contre, il y a des wilayas et des communes où ils ont respecté, à 100%, les prix référentiels des fruits et légumes, parce qu’ils ont des terres agricoles», a-t-il indiqué. En répondant à notre question sur la grève menée par les agents de contrôle depuis la deuxième semaine de ce mois courant, Boulenouar nous a expliqué que «cette grève n’a pas eu d’impact négatif sur le marché parce qu’elle n’était pas général,en poursuivant «tout a marché normalement pendant le mois de Ramadhan par raport à l’approvisionnement des produits de consommation, ainsi que les prix, et cela est dû à la conscience élevée de quelques commerçants, parce que le contrôleur ne peut pas contrôlé tout le temps »a-t-il fait savoir.
De son côté, le représentant de la direction du commerce de la wilaya d’Alger, M.Dahar El Ayachi, a donné le nombre des magasins qui seront ouverts le jour de l’Aïd d’El Fitr de cette année, et cela lors de son intervention à cette conférence. Le représentant de la direction du commerce a assuré que «le nombre total des commerçants qui sont enregistrés à notre niveau est de 7 666 commerçants, dont 4 105 assureront l’ouverture de leurs magasins pendant l’Aïd, c’est-à-dire 53,55% » en poursuivant que «les boulangeries enregistrées au niveau d’Alger sont à 646, dont 475 boulangeries seront ouvertes le jour de l’Aïd, c’est à dire 73,53% » en notant que «les boulangeries ouvertes seront plus nombreuses que l’année précédente» a expliqué M. El Ayachi.
Pour les produits de consommation (fruits et légumes), «il y a près de 3 501 commerçants enregistrés au niveau de la direction, dont 1794 seront ouverts le jour de l’Aïd, c’est-à-dire 51,24%» a-t-il indiqué. Les autres activités tels que les restaurants, les cafés publics, les fastfoods, boucheries, pompes à essence… etc, M. El Ayachia cité qu’ «il y a près de 3 500 commerçants enregistrés, dont 1822 seront ouverts le jour de l’Aïd, c’est-à-dire 52,06% », pour les laiteries, poursuit-il, il y a «dix laiteries enregistrées sur Alger, dont neuf seront ouvertes le jour de l’Aïd, c’est-à-dire 90%», a-t-il fait savoir. Pour les minoteries, El Ayachi a affirmé « l’enregistrement de neuf minoteries, dont 5 seront ouvertes, c’est-à-dire 55,52% » en ajoutant que « pour les contrôleurs qui assureront l’application de ce programme de la direction du commerce et le contrôle des commerçants, il va y avoir le jour de l’Aïd près de 197 agents de contrôles sur Alger »a-t-il conclu.
Lilia Sahed