Le Pen

FAMILLE LE PEN UNE HAINE GÉNÉTIQUE DE L’ALGERIE : Chassez le naturel…

Marine Le Pen, dont la haine à l’égard de l’Algérie coule dans les veines s’est emparée des déclarations du président Tebboune qui tout en se félicitant de la position « propre » du président Macron à l’égard de notre pays, lui a demandé d’aller au bout de sa démarche et de présenter des excuses officielles de la France à l’Algérie pour les horreurs de la colonisation tout au long de ses 132 ans de présence imposée mais combattue dans notre pays. Dans la perspective de l’élection présidentielle en France la digne fille du tortionnaire et criminel de guerre Jean-Marie le Pen monte au créneau pour contenter son électorat qui a tendance à se disperser d’où ses angoisses après l’échec cuisant que son Parti a essuyé aux dernières élections municipales en France. Son dépit est d’autant plus grand que son ex-compagnon qui a remporté la mairie de Perpignan a très nettement pris ses distances par rapport au Rassemblement national et sa chef Marine le Pen. C’est une véritable gifle pour Marine le Pen car Perpignan est une ville de plus de 100.000 habitants que son parti raciste et xénophobe convoite depuis longtemps. Alors, pour faire oublier cet échec qui la fait angoisser en prévision de la présidentielle ou elle rêve de se retrouver au second tour voire de présider la France , Marine le Pen ressort l’un de ses oripeaux favoris la nostalgie de l’Algérie française et s’en prend à notre pays .
Après avoir envoyé en éclaireur l’un de ses lieutenant les plus zélés Jean Messina, égyptien d’origine qui a cru qu’en changeant de nom il deviendrait automatiquement français de « souche » un label prisé de l’extrême droite française , s’est cru obligé de monter elle-même au créneau pour s’en prendre a notre pays et au président Tebboune .
La fille de Le Pen qui génétiquement porte la haine de notre pays se dévoile a nouveau et déchire le voile pudique, et hypocrite qu’elle portait pour faire croire à la « normalisation » de son Parti espérant s’ouvrir la voie de l’Elysée. Mais la présidente du Rassemblement National (RN), qui fantasme encore sur les « bienfaits de la colonisation » est encore à côté de ses pompes et de la marche de l’histoire. Elle s’aveugle et ignore la vague qui a submergé la France en protestation contre le racisme et la mise à bas des statues des chantres de la colonisation. Une forte mobilisation qui n’aura de cesse que
lorsqu’ on aura déboulonné de son piédestal le criminel et génocidaire Bugeaud. L’Algérie et la France ont un passé commun de près d’un siècle et demi. Aujourd’hui les deux États sont souverains mais des blessures demeurent. Le strict minimum que puissent faire les Français pour crever l’abcès et ouvrir de nouveaux horizons avec notre pays est de présenter des excuses de manière officielle sur les ravages de la colonisation. Macron a fait un grand pas lors de sa visite à Alger, en reconnaissant que le colonialisme est un crime contre l’Humanité. Une démarche nécessaire s’il veut marquer de son empreinte les relations entre l’Algérie et la France et multiplier les gestes de bonne volonté comme le rapatriement des têtes des grands résistants algériens -il en reste encore une soixantaine en France-le retour de toutes les archives algériennes y compris celles de la période ottomane, sans parler des œuvres d’art statutaires et mosaïques romaines conservées au Louvre . Des actes qui ne manqueront pas d’impulser favorablement les relations entre l’Algérie et le France dans tous les domaines.
Mokhtar Bendib