RASD

EN RÉACTION À LA DÉCLARATION DE AMAR SAÂDANI : Les parlementaires réaffirment la position de soutien indéfectible de l’Algérie à la cause sahraouie

Après une série de condamnations et d’indignations de la classe politique algérienne, de membres de la société civile, de l’opinion nationale en général et du rappel à l’ordre du gouvernement en réaction aux propos de l’ex-patron du FLN, qui pense que le Sahara occidental est « marocain», c’est au tour du groupe parlementaire d’amitié et de fraternité Algérie-Sahara occidental de le rappeler à l’ordre, en réitérant la position de l’Algérie en faveur du droit des peuples à l’autodétermination et le soutien aux causes justes.
La cause sahraouie était « l’une des priorités de la lutte du peuple algérien pour la libération de l’Homme en Afrique »a affirmé, lundi, le groupe parlementaire d’amitié et de fraternité Algérie-Sahara occidental, dans un communiqué, réitérant la position officielle de l’Algérie, concernant la cause sahraouie. Une position qui « émane de la conviction historique et juridique conformément à la légalité internationale et toutes les résolutions onusiennes pertinentes », précise la même source.
Et d’ajouter « la position constante de l’Algérie vis-à-vis des mouvements de libération rejetant le colonialisme en Afrique et en Asie découle de notre expérience de libération nationale ayant permis à l’Algérie de recouvrer sa souveraineté après 132 ans d’occupation française. Elle émane également de son attachement au respect du droit international », lit-on dans le texte.
Le groupe a rappelé, dans le communiqué, que le Sahara ccidental est la dernière colonie en Afrique, tout en réaffirmant que la question sahraouie est « une cause humaine et politique » adoptée par les États, les peuples, les Parlements nationaux et les organisations gouvernementales et non gouvernementales eu égard de sa légitimité historique et juridique. Ce qui confirme, à juste titre ,  » un rejet de la légalité internationale de l’occupation marocaine du territoire du Sahara occidental en dénonçant l’exploitation illégale des ressources naturelles du peuple sahraoui », a-t-on ajouté de même source. Le groupe parlementaire, rappelle dans le même texte, la lutte pacifique du peuple sahraoui pour sa libération à travers « le combat de son unique représentant légitime, le Front Polisario, qui appelle à un référendum libre et intègre organisé par la Minurso ».Le gouvernement algérien, par la voix de son porte-parole, Hassan Rabehi, a réitéré, hier, la position inflexible de l’Algérie concernant le droit des Sahraouis à l’autodétermination. « La position de l’Algérie est connue à ce sujet » a déclaré Rabehi, également ministre de la Culture, dans une intervention au journal Echaâb. »L’Algérie est favorable à l’organisation d’un référendum d’autodétermination, qui est la solution à ce conflit » a t-il ajouté. La quatrième Commission de l’ONU a adopté, mercredi, une résolution réaffirmant le « droit inaliénable de tous les peuples à l’autodétermination et à l’indépendance », conformément à la Charte de l’ONU. Pour rappel, dans une déclaration au journal électronique TSA, l’ex-SG du FLN, l’intriguant Saâdani, a déclaré jeudi dernier que  » le Sahara occidental est marocain du point de vue historique », remettant en cause la politique étrangère de l’Algérie concernant cette question, alors que même la Cour internationale avait déjà tranché en faveur du peuple sahraoui.
Brahim Oubellil