Arrestation

Démantèlement d’un groupe spécialisé dans l’organisations «harrga» à Mostaganem

La police judiciaire de la sûreté de wilaya de Mostaganem a réussi à mettre fin aux activités d’un groupe criminel, composé de trois personnes, spécialisé dans l’organisation de traversées clandestine par mer, a-t-on appris jeudi de ce corps de sécurité. Un communiqué de ces services, dont l’APS a reçu une copie, indique que l’opération a été enclenchée suite à un appel faisant état de deux blessés au niveau du service des urgences médico-chirurgicales de l’hôpital de Mostaganem. Sur les lieux, les policiers ont appris qu’une querelle a eu lieu entre les deux blessés pour une histoire d’argent. L’un d’eux (le suspect principal dans cette affaire) ayant refusé de rendre une somme qui lui a été remise par un tiers (le second suspect) suite à un accord passé pour une traversée avortée, selon la même source. L’enquête préliminaire a démontré que le suspect principal a passé un accord avec une troisième personne pour l’organisation d’une traversée clandestine moyennant une somme de 430.000 DA à l’intermédiaire qu’il devait remettre au second suspect. Une autre somme de 600.000 DA concernant trois autres personnes. Dans un local, propriété de l’intermédiaire dans cette affaire criminelle, les policiers ont découvert un moteur de 30 chevaux, deux rames, trois gilets de sauvetage, deux boussoles et un GPS,, ajoute la même source. Accusés de formation d’une bande de malfaiteurs, préparation et organisation de sortie illégale hors du territoire national par mer, complicité, escroquerie, coups et blessures volontaires à l’aide d’une arme blanche, une procédure judiciaire a été engagée contre les suspects arrêtés qui ont été déférés devant le parquet. Lors de l’audience de citation directe, les suspects ont été condamnés à trois ans de prison ferme et à une amende de 200.000 dinars chacun, a-t-on indiqué.

Deux morts dans un accident de la route à Zéralda (Alger)
Deux personnes ont trouvé la mort jeudi dans un accident de la circulation survenu sur l’autoroute entre Zéralda et Douera (Alger), a indiqué le chargé de l’information à la Direction de la Protection civile de la wilaya d’Alger, le lieutenant Khaled Benkhalfallah. Dans une déclaration à l’APS, le lieutenant Benkhalfallah a fait savoir que l’accident s’est produit vers 10h44 suite à une collision entre une voiture et une moto sur l’autoroute entre Zéralda et Douera (à proximité de l’échangeur de Souidania), précisant que deux jeunes hommes de 20 et 26 ans, qui étaient à bord de la moto, sont morts sur le coup. Les corps des victimes ont été transférés, par les éléments de la Protection civile, vers la morgue de l’Hôpital de Zéralda, selon la même source.

Le Maroc peut compter sur les eurodéputés français
Une majorité d’eurodéputés ont critiqué le Maroc dans une résolution en soutien à l’Espagne, après les événements de Ceuta. Mais les députés français, y compris ceux de LREM, ont voté en soutien non au respect des droits des migrants et des droits de l’Homme, mais pour le royaume marocain. Lorsqu’il s’agit des intérêts du Maroc, les eurodéputés français se démarque des valeurs et du droit international, pour former un groupe parlementaire en faveur du Maroc et contre leurs collègues, européen . Une majorité d’élus européens a voté en fin de semaine dernière une résolution qui regrette et condamne l’usage par Rabat, de la misère des marocains et la détresse des migrants dont des mineurs, comme « moyen de pression politique » vis-à-vis de l’Espagne. La majorité des députés français, 64 sur une délégation de 79, ont voté contre préférant fermer les yeux, encore une fois sur les violations des droits de l’homme par Rabat.

Une géante panne d’électricité prive de courant une partie de la wilaya de Bechar
Une panne d’électricité géante a privé de courant une partie de la wilaya de Bechar mercredi dans la soirée à cause de la chute d’un conducteur de deux lignes de transport de très haute tension (THT) au lieu dit Mekaliss, dans la wilaya de Naâma, selon la direction locale de la société de distribution de l’électricité et du gaz de l’ouest (SDO, filiale de Sonelgaz) à Bechar. Cette panne qui a duré sept (7) heures a touché les communes de Bechar, Kenadza, Taghit, Lahmar, Mougheul, et Boukais, soit 62.729 foyers et autres abonnés, tous secteurs d’activités confondus, tandis que la commune frontalière de Béni-Ounif a été alimentée à partir de Ain-Sefra (wilaya de Nâama) à partir d’un réseau de transport d’énergie électrique, a précisé à l’APS le directeur de la SDO, Abdelkader Damen. « Cette panne technique qui est due à la chute d’un conducteur est survenue à la suite de vents violents qui ont touché la région de Mekaliss », a-t-il expliqué. « La situation a pu être rétablie jeudi aux environs de 01 heure du matin, grâce aux efforts gigantesques déployés sur le terrain par les équipes de techniciens de la GRTE, soutenues par les habitants de la région », a-t-il souligné.

Quatre blessés dans l’explosion d’une mine artisanale à Chechar (Khenchela)
Quatre (4) personnes ont été blessées à divers degrés suite à l’explosion d’une mine artisanale dans la région de Siyare, au sud de la commune de Chechar (wilaya de Khenchela), a-t-on appris jeudi auprès d’une source sécuritaire. Les services de la brigade de la gendarmerie nationale de Chechar ont reçu jeudi matin un appel de détresse, indiquant qu’une mine artisanale avait explosé touchant un groupe de personnes qui chassaient dans la région de Siyare, au sud de cette collectivité locale, a précisé la même source. Les éléments de ce corps de sécurité, ceux de l’Armée nationale populaire (ANP) et de l’unité secondaire de la Protection civile, se sont dès lors rendus sur les lieux où quatre (4) personnes, originaires des localités de Babar et Chechar, ont été blessées à divers degrés, a-t-on ajouté. Les blessés ont bénéficié des premiers secours prodigués par des médecins pompiers avant leur évacuation au service des urgences de l’établissement public hospitalier Chadli Bendjedid de la commune de Chechar, a-t-on souligné. Une enquête a été ouverte par les services de sécurité territorialement compétents afin de déterminer les circonstances exactes de cet incident.

L’ANCA nostalgique de l’ère coloniale ?
Dans une invitation adressée à la presse pour assister à la signature d’une convention jeudi denier avec la chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI), l’Association nationale des commerçants et artisans (ANCA), s’est apparemment laissée emporter par une nostalgie de l’époque coloniale. En effet, cette association qui prétend être la plus patriotique de toutes a cité « rue Amircal Cabral » pour mentionner l’adresse du siège de la CACI, ou devait avoir lieu l’événement, alors que l’adresse actuelle à savoir « rue 1er novembre boulevard des martyrs » a été mis entre parenthèses. De quoi donc donner lieu à l’étonnement, et pour quoi ne pas remplacer la place Maurice Audin par place « Marechal Lyautey » tant qu’en y est !

Portugal : un petit garçon retrouvé en vie après 35 heures de disparition
Un petit garçon de deux ans et demi, dont la disparition avait tenu en alerte le pays, a été retrouvé sain et sauf jeudi soir dans une région rurale du centre du Portugal, ont annoncé les autorités locales. L’enfant, porté disparu pendant 35 heures, avait parcouru plusieurs kilomètres à pied, et a été retrouvé déshydraté mais en bonne santé. « L’enfant a été retrouvé à quatre kilomètres à vol d’oiseau de chez lui, mais il a probablement parcouru une distance d’environ une dizaine de kilomètres », a informé le commandant de la gendarmerie de Castelo Branco, Jorge Massano. Le garçon souffrait de déshydratation mais se trouvait en bonne santé, a précisé l’hôpital de Castelo Branco, où il a été pris en charge. Le petit Noah avait disparu mercredi à l’aube près du village de Proença-a-Velha quand il serait parti à la recherche de son père, qui travaillait dans les champs, a rapporté la télévision publique RTP. La police judiciaire a confirmé que l’hypothèse d’une « disparition spontanée » était la piste privilégiée. Entre gendarmes, pompiers et population locale, les recherches ont mobilisé jusqu’à 150 personnes et le sort du petit garçon a été suivi par l’ensemble des médias nationaux. L’opération a abouti avec succès après la découverte de vêtements et d’empreintes laissés par le petit garçon pendant sa disparition.