Critiqués sévèrement par Gourcuff : Djabou prône la sagesse, Soudani, le silence

Ils sont nombreux à avoir condamnés les propos tenus par le sélectionneur national, Christian Gourcuff, à l’encontre d’Abdelmoumen Djabou, lors de sa dernière conférence de presse, des propos que le technicien français n’aurait pas dû tenir. Gourcuff en estimant que le Sétifien est « loin du haut niveau » et affirmant qu’un « bon joueur ne se limite pas à savoir faire des dribles », a sans, le savoir, ridiculisé un joueur réputé pourtant pour être très discipliné et éduqué. Le Sétifien en a d’ailleurs donné encore une fois la preuve, en répondant à sa manière au technicien breton.
Le meneur de jeu qui n’a joué qu’une poignée de minutes sous l’ère Gourcuff a bien pesé ses mots en s’exprimant sur les attaques du sélectionneur. «C’est vrai que je suis un peu surpris parce que l’histoire retiendra qu’au jour d’aujourd’hui, je suis, avec Salah Assad et Islam Slimani, l’un des trois joueurs algériens qui ont réussi à mettre deux buts en une seule édition de Coupe du monde, mais je respecte les choix du sélectionneur, même si j’aurais voulu, comme tout compétiteur, avoir une petite chance durant la dernière CAN, mais bon… »Estimé « loin du haut niveau », Abdelmoumen Djabou a assuré qu’il allait travailler dur pour être au diapason du haut niveau tel que perçu par Christian Gourcuff. «Moi je vais continuer à travailler dans mon club pour essayer de progresser davantage et prouver, si on me convoque une nouvelle fois en équipe nationale, que je ne suis pas si loin que cela du haut niveau». Stoïque, ne donnant jamais l’air d’avoir été vexé par les critiques acerbes du sélectionneur, le meneur de jeu du Club Africain de Tunis dit s’interdire de s’immiscer dans les choix de l’entraîneur «je sais que les gens qui aiment me voir jouer et apprécient ce que peux réaliser sur un terrain sont déçus, même très déçus du fait que je n’aie pas été aligné, mais ils ne peuvent pas l’être autant que moi (…) Mais je tiens à le répéter : le choix des joueurs, ça reste le job du seul sélectionneur et je m’interdis de m’immiscer dans son travail ».
Pour sa part, Hillal Soudani, visé aussi par les critiques du sélectionneur, notamment sur son comportement « déplacé » après sa sortie au cours du quart de finale perdu face à la Côte d’Ivoire, a choisi pour le moment de ne pas répondre.
L’attaquant du Dinamo Zagreb a eu une discussion avec le Président de la FAF et le sélectionneur Gourcuff visant à aplanir le différend. Si le Chéliffien ne sera pas écarté brutalement, pour ne pas heurter l’opinion publique, tout porte à croire qu’il le sera progressivement.
H. S.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>