Eau

ADE : 799 millions de dinars de créances à recouvrer à Médéa

Le montant global des créances détenues par l’Algérienne des eaux (ADE) de la wilaya de Médéa auprès de ses abonnés s’élève, à fin mai, à 799 millions de Da, mettant ainsi la trésorerie de l’entreprise dans une situation, jugée «très délicate», eu égard au volume financier de ce manque à gagner, a-t-on appris samedi auprès de cette structure. Les impayés des administrations et entreprises (publiques et privées) viennent en tête de liste, avec des créances estimées à 280 millions de Da, celles détenues auprès des collectivités locales, sont de l’ordre de 264 millions de Da, alors les créances des ménages se situe à hauteur de 255 millions de Da, a indiqué, Mlle Nadia Madani, responsable de la communication auprès de l’ADE Médéa. Cette situation affecte «sérieusement» la santé financière de l’entreprise et risque d’avoir un impact «négatif» sur son fonctionnement et la qualité de ses prestations, a-t-elle expliqué, précisant que «l’urgence actuelle pour l’entreprise est de recouvrer une partie des sommes dues afin d’équilibrer les finances de l’entreprise». Une campagne d’information a été lancée, depuis quelques jours, en direction des abonnés ordinaires, via les réseaux sociaux, mais également les affichages dans les lieux publics et les émissions radiophoniques, pour sensibiliser ces derniers et les inciter à s’acquitter de leurs dettes envers l’entreprise.
Diverses facilités sont accordées aux débiteurs (particuliers, entreprises ou collectivités locales) dans le but de recouvrer des sommes d’argent «susceptibles de renflouer les caisses de l’entreprise et lui permettre de faire face à ces multiples charges (électricité et entretien du réseau)», a fait savoir Nadia Madani. Les débiteurs pourront bénéficier, suivant les montant de la dette contractée, soit d’un échéancier de paiement s’étalant sur une période déterminée, pour les entreprises et collectivités locales, soit le paiement par petites tranches pour les abonnés du réseau domestiques. Mobilisant l’ensemble des structures annexes de l’entreprise, la campagne va se prolonger durant plusieurs semaines, en incitant ces débiteurs à apurer leurs dettes pour éviter d’éventuelles poursuites ou la coupure de leurs branchement, a-t-elle conclu.