belabedp4

Recrutement des diplômés des ENS dans le secteur de l’éducation : Le département de Belabed se penche sur le dossier

Au moment ou le secteur de l’Éducation nationale enregistre un grand déficit d’encadrement alors que le concours de recrutement externe d’enseignants a été gelé pour cette année, le département de Belabed se penche sur le recrutement des diplômés des Écoles nationales supérieures actuellement en chômage afin de combler la vacance des postes. C’est ce qu’a fait savoir hier le ministre du secteur, Abdelhakim Belabed, qui s’était exprimé en marge du coup d’envoi de l’année scolaire 2021/2022 qu’il a donné à partir de l’école primaire Abraz Mohamed dans la commune de Mohammadia à Alger. Le ministre a fait état à ce propos du recensement de prés de 800 diplômés d’ENS qui n’ont pas été recrutés dans le secteur. Ceux-ci seront très prochainement pris en charge, a-t-il annoncé. Belabed a d’autre part abordé plusieurs autres questions liées à l’école et aux élèves, dont le poids du cartable et la prise en charge des élèves aux besoins spécifiques. Il a assuré, dans ce contexte, que son département « est en train de travailler afin de trouver des solutions à même d’alléger le poids du cartable » a-t-il indiqué, hier. Parmi les solutions sur lesquelles se penchent les cadres de son département «  la généralisation de l’utilisation de la tablette numérique » a fait savoir, le ministre, sans plus de détails. Pour ce qui est de la question des élèves renvoyés, le ministre de l’Éducation a relevé qu’une seconde chance leur sera accordée afin qu’ils puissent réintégrer les bancs de l’école, selon toutefois les moyens disponibles. À propos des élèves aux besoins spécifiques, Belabed annonce l’impression pour la première fois de livres en braille qui seront mis à la disposition des élèves non-voyants. Par ailleurs, le même responsable a expliqué que le report de la date de la rentrée scolaire a été décidé afin de donner plus de temps au personnel éducatif pour qu’il puisse se faire vacciner contre la Covid-19. L’objectif, étant a-t-il poursuivi, d’assurer une rentrée sûre, et de surtout atteindre l’immunité collective. Pour rappel, la rentrée des classes était prévue initialement le 7 septembre 2021 avant d’être reportée au 21 du même mois. Plus de 10 millions d’élèves entament l’année scolaire pour la seconde fois, dans un contexte pandémique. Ce pourquoi, la tutelle a mis en place un protocole sanitaire contre la propagation du virus dans les écoles, mais surtout un plan d’enseignement permettant le respect de la distanciation physique. Des dispositifs qui ont toutefois suscité l’appréhension du personnel éducatif et des parents d’élèves qui doutent de la possibilité de leur application sur le terrain.
Ania Nch