airp4

Alourdie par la mauvaise gestion : Quelles perspectives pour la Compagnie Air Algérie !

Suite à l’information, dont notre journal a rapporté dans son édition du lundi concernant l’arrestation samedi dernier d’un steward faisant partie du personnel navigant commercial de la compagnie Air Algérie par les services de sécurité de l’aéroport parisien d’Orly en sa possession de la cocaïne, confirmée, plus tard par la compagnie en question, dans un communiqué publié sur son compte Twitter, Air Algérie a annoncé avoir entamé à l’encontre de l’employé mis en cause
« des mesures administratives et conservatoires », faisant savoir qu’elle se réserve le droit de se constituer partie civile dans cette affaire.

Dans son communiqué, la compagnie Air Algérie a indiqué, pour rappel, qu’ un membre navigant commercial « du vol AH 1123 assurant la liaison Paris-Constantine a été appréhendé samedi 18/09/2021 par les services de sécurité de l’aéroport de Paris Orly (France) suite à la découverte en sa possession d’une substance prohibée ». La compagnie aérienne qui par des années de mauvaise gestion, mettant mal sa santé financière, les conséquences de la pandémie de la Covid-19, avec la suspension des vols, durant de nombreux mois, à l’instar des autres compagnies dans le monde, son redéploiement s’annoncant déjà difficile, il ne manquait que ce scandale pour ternir encore son image à l’intérieur comme à l’international alors que le marché du transport aérien est de plus en plus exigeant et davantage compétitif. Selon le ministère des Transports,  la position de l’entreprise aux niveaux organisationnel, opérationnel et financier, qui ont été « fortement touchés  et ce, depuis le début de la pandémie de covid-19 en Algérie, la mi-mars de l’année dernière, où ladite entreprise a été contrainte de limiter son activité », toutefois et afin de répondre aux préoccupations des responsables de cette compagnie aérienne, le ministre des Transports a souligné la nécessité «de rationaliser les dépenses » et de mettre en œuvre des instructions gouvernementales concernant «la restructuration » de son activité, «notamment à l’étranger », appelant les cadres d’Air Algérie «à redoubler d’efforts et à faire de leur mieux» pour rehausser la performance de la compagnie et améliorer les services offerts à ses clients, et ce, à travers le modernisation et la numération de ses structures.
Rappelant qu’Air Algérie compte lancer un plan de restructuration 2021-2025 afin de faire face aux pertes astronomiques que lui a causée la crise sanitaire liée à la Covid-19, dont le chiffre a atteint 60 milliards de dinars. Selon le rapport présenté par Mahmoud Mehalli, consultant international en aéronautique et membre de la Chartered Transport Institute ainsi que de la British Aviation Consultant Association, un véritable plan de sauvetage. Cette étude estime que le pavillon national a besoin d’un changement dans la gestion. Cependant il dira qu’Air Algérie devrait améliorer ses services. Que ce soit à bord de ses avions ou au sol, selon lui les deux priorités de la compagnie aérienne algérienne sont la baisse des prix de ses billets et les retards que connaissent régulièrement ses vols. Le même rapport invite ladite compagnie à améliorer sa compétitivité à l’international en améliorant ses prestations au sol, notamment la qualité de l’accueil des voyageurs au niveau des desks et des agences de la compagnie. Également elle devrait apprendre à agir dans le sens d’un renflouement de ses caisses, ça veut dire « apprendre à économiser de l’argent ». Aussi Air Algérie est appelée à revoir ses ressources humaines, à travers un profond changement dans l’objectif de baisser les dépenses astronomiques. Par exemple, elle ne devrait plus recruter en Algérie pour ses représentations à l’étranger. Ce sont les Algériens de la diaspora qui seraient embauchés directement afin de réduire les surcoûts, notamment de l’hébergement. Suggère le consultant international.
Sarah Oubraham