Berkani Bekkat

Mettant en garde contre les risques d’une quatrième vague du COVID-19 : Le Dr Berkani propose l’obligation de la vaccination

Alors que la situation sanitaire semble maintenir la stabilité depuis plusieurs semaines, des professionnels du secteur de la Santé insistent toutefois sur le maintien des gestes de prévention et appellent surtout à l’intensification des opérations de vaccination pour parer au risque d’une quatrième vague de la pandémie notamment après l’apparition du variant MU dans plusieurs pays.

C’est le cas du président de l’ordre national des médecins, le Dr Mohamed Bekkat Berkani, qui propose carrément de rendre la vaccination des travailleurs obligatoire dans les administrations et les différentes institutions, afin d’atteindre d’ici la fin de l’année les objectifs tracés dans ce domaine. Selon Berkani, l’Algérie n’est pas à l’abri d’une quatrième vague du virus dont les répercussions pourraient être catastrophiques. Un état de fait qui nécessite, selon lui, la mise en place de mesures de protection strictes et rigoureuses, soulignant que le mois prochain serait décisif puisqu’il marque la rentrée sociale, ce pourquoi il est essentiel de bien se préparer. Il est important de rappeler à cet effet qu’une grande campagne de vaccination contre le Covid-19 a été entamée le 4 septembre dernier à travers le territoire national. Plus de deux (2) millions d’Algériens ont répondu à cette campagne qui devra se poursuivre jusqu’à la fin de l’année en cours. Avant le lancement de cette campagne, huit (8) millions de personnes étaient vaccinées contre la covid-19, dont trois millions ont reçu les deux doses. Pendant la première semaine de la grande campagne de vaccination, un (1) million de personnes ont été vaccinées. À noter que des réflexions et des négociations sont en train de se poursuivre au sein du comité scientifique chargé du suivi de la pandémie du COVID autour de la vaccination des enfants de plus de 12 ans. Des informations avaient circulé quant à l’entame de cette opération le début du mois d’octobre prochain sachant que le type de vaccin qui devrait être administré à cette tranche d’âge n’a toujours pas été défini.

Réception de 206 000 doses du vaccin SPUTNIK V
Il faut savoir, par ailleurs, qu’en parallèle de la poursuite de l’opération vaccinale, l’Algérie continue de recevoir de nouveaux lots de vaccins contre la Covid-19. Hier, le ministère de la Santé a fait état en effet de la réception de 206 000 doses du vaccin Russe SPUTNIK V, ce qui permettra surtout aux personnes ayant reçu la première dose de poursuivre le protocole vaccinal. Cela s’ajoute aux importants lots du vaccin chinois (SINOVAC) qui ont été réceptionnés dernièrement en plus de ceux attendus dans les prochains jours. Il faut dire à ce propos que le problème du manque de vaccin ne devrait plus se poser désormais puisque l’Algérie a entamé la production de son propre vaccin sachant que les premiers lots de validation sortiront de l’usine, le 29 septembre prochain. Il est prévu la production de 1,3 million de doses en octobre, 2 millions d’unités en novembre, 3 millions en décembre et 5,3 millions de vaccins par mois à partir de janvier 2022.
A. N. Ch.