FFS

PLF-2022 : Les sénateurs du FFS dénoncent le contenu

Les sénateurs du Front des forces socialistes (FFS) à la chambre haute du Parlement national ont dénoncé le contenu du projet de loi de Finances 2022, notamment en ce qui concerne l’article 187 sur la subvention, en le qualifiant d’ « ambigü ». Lors de la séance de vote sur le PLF-2022 au Conseil de la nation, mercredi passé, les quatre sénateurs du FFS ont estimé que le texte comportait des mesures « dangereuses » qui affectaient le pouvoir d’achat du citoyen et représentaient un recul progressif du caractère social de l’État. Ils ont dénoncé, dans ce cadre selon un communiqué, « le contenu du projet de loi de Finances 2022, notamment en ce qui concerne son article 187, qui vise-selon eux- à lever les subventions de l’État sur les produits de consommations de base et sur certains services tels que : l’électricité, le gaz et le carburant ». Le communiqué a précisé que les dispositions de cette loi «ajouteront des charges fiscales aux citoyens, ce qui aura un impact négatif direct et inévitable sur le niveau de vie des familles algériennes. Depuis plus d’un an, le peuple algérien connaît une baisse effrayante de son pouvoir d’achat en raison de la dépréciation de la monnaie nationale et de la hausse du taux d’inflation ». Souligne la même source, qui a appelé au retrait de cet article, qui renforcera inévitablement les disparités sociales entre les franges de la société. Également, les mêmes membres du Conseil de la nation ont dénoncé par ailleurs l’urgence dans laquelle le projet a été présenté à la veille des élections locales et « hors de vue des Algériennes et Algériens et sans un vrai débat ». En outre, les sénateurs du FFS ont renouvelé leur appel à s’adhérer dans une rencontre nationale, socio-économique à laquelle tous les acteurs économiques et sociaux contribuent, accompagnés d’experts et de spécialistes, afin de trouver des solutions durables à cette crise. Appelant d’un autre côté, à ouvrir un dialogue global avec la participation de tous les acteurs du pays afin de parvenir à un consensus national et à un contrat politique, économique et social afin de construire un État fort et souverain qui garantit une véritable citoyenneté et garantit les droits, les libertés, et l’avenir des générations futures.
S. O.