djnouhatp5

SELON LES PROFESSEURS DJENOUHAT ET SANHADJI : La situation épidémique « n’est pas rassurante »

Les experts du secteur de la Santé sont unanimes à laisser entendre que la situation sanitaire marquée par le Covid-19 en Algérie est loin d’être rassurante.

Alors que les cas de contamination enregistrent ces derniers jours une hausse persistante, ils appellent à mettre en place toutes les dispositions nécessaires afin de faire face à une éventuelle situation d’urgence. C’est le cas du Professeur, Kamel Djenouhat, président de la société algérienne d’immunologie et chef de service du laboratoire central EPH Rouiba. S’exprimant hier sur les ondes de la radio régionale de Sétif, il a, en effet, fait état d’une tendance haussière inquiétante des cas de contamination au Covid-19, relevant que Béjaïa est en tête du classement des wilayas les plus touchées en ce moment. De ce qui est des hospitalisations, le même professeur a expliqué que plus de 95% de ces cas ne sont pas vaccinés. Il a cité l’exemple de l’EPH de Rouiba qui enregistre 55 malades atteints du Covid dont un seul cas seulement a reçu une seule dose de vaccin, alors que le reste des patients n’est pas vacciné. Pour faire face à une imminente 4e vague de la pandémie, le Pr Djenouhat a révélé que des dispositions ont bel et bien été prises pour ce qui est notamment d’assurer l’oxygène et les moyens logistiques. Le même intervenant a insisté dans le même cadre d’idée sur la nécessité d’instaurer le pass-sanitaire pour l’accès dans les endroits fermés, comme cela se fait dans les autres pays du monde.
Il a invité, à la même occasion, les personnes ayant reçus une seule dose de vaccin depuis 3 mois, à se diriger rapidement vers les centres de vaccination afin de bénéficier de la seconde dose. Pour ce qui est de la troisième dose de vaccin, Djanouhat a affirmé que le comité scientifique recommande son administration pour toutes les catégories sans exception aucune, notant la possibilité de choisir n’importe quel type de vaccin.

« Nous sommes au début de la 4éme vague et le retour au confinement est possible »
Pour sa part, le Président de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, Kamel Sanhadji, a estimé jeudi que toutes les données scientifiques démontrent que l’Algérie est en plein début d’une quatrième vague du Covid-19. Face à cela, il a déclaré que les citoyens sont face à deux choix, soit se faire vacciner et éviter les conséquences d’une éventuelle contamination, ou se laisser contaminer par un virus mortel.
D’autre part, il a assuré que l’Algérie est prête à faire face à cette quatrième vague et tout à été préparé pour se faire, dont les réserves en oxygène. Toutefois, il n’a pas caché son appréhension face au risque de l’apparition d’un nouveau variant autre que le Delta, dont les caractéristiques ne sont pas connues, ce qui représente selon lui, un véritable danger.
Ania Nch