Train

Pagaille et trafic perturbé après une nouvelle panne technique : Le transport ferroviaire sur la ligne Alger – Thénia fait désordre

Un problème technique a paralysé, hier mercredi, de nouveau la ligne de trains reliant la destination de banlieue Est-algéroise (Alger – Thénia). Le trafic a été lourdement affecté et les trains, au départ comme à l’arrivée, ont accusé plus d’une heure de retard.

Dans certaines gares ferroviaires, les trains ont dû s’arrêter pour plus de 40 minutes, l’accumulation des passagers a gravement amplifié les retards. Les trains qui ont démarré de Thénia, la matinée d’hier, ont dû aussi s’arrêter à mi-chemin, entre les gares d’Oued Smar et El-Harrach et les passagers, dont des femmes, enfants et personnes âgées, ont été contraints de descendre sur les voies ferrées et continuer le restant du parcours à pieds, sans aucun égard à leur sécurité. « Le train est en retard pour une duré indéterminée. Nous nous excusons auprès de notre clientèle », a annoncé sur l’interphone l’un des conducteurs des trains arrêtés. Les incidents techniques et électriques qui sont souvent la cause de paralysie du trafic ferroviaire, engendrant ainsi des retards sur toutes les lignes du départ comme à l’arrivée, sont devenus presque un quotidien amer pour les usagers du rail. Une situation qui intervient à l’approche de la période de rentrée sociale, où travailleurs, fonctionnaires et étudiants prennent le train pour atteindre leur destination. L’incident d’hier intervient trois semaines après un précédent survenu avant la fête religieuse de l’Aïd Al-Adha sur la même ligne, entraînant une suspension totale du trafic durant plus de cinq heures ( de 12H20 à 17H30) suite à un « incident caténaire » comme l’a précisé alors la compagnie publique. La Société nationale du transport ferroviaire (SNTF) n’a fourni aucune information sur les raisons de la panne technique d’hier. Les responsables aux niveaux des gares ont expliqué que la circulation a dû être interrompue pour permettre aux techniciens d’effectuer toutes les vérifications nécessaires. Dans l’après-midi, la situation a commencé à revenir à la normale. Cependant, les trains ont toujours accusé des retards de 15 à 30 minutes de leurs horaires indiqués sur les tickets de voyage. Un trafic légèrement perturbé alors que les responsables en place ont indiqué que le retour total à la normale est prévu pour la fin de la journée. Alors que la SNTF a évité, durant toute la matinée de communiquer sur l’incident. Des usagers ont vu les préposés aux guichets leur refuser le remboursement des tickets. Des « avis de retard » ont simplement été donnés aux demandeurs.
Hamid Mecheri